NOUVELLES

Israël: le Pentagone prévoit 220 millions de dollars pour Iron Dome

16/04/2013 02:16 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT
Getty Images
US President Barack Obama is shown an Iron Dome missile battery on March 20, 2013, at Ben Gurion International Airport on the outskirts of Tel Aviv. Obama landed in Israel for the first time as US president, on a mission to ease past tensions with his hosts and hoping to paper over differences on handling Iran's nuclear threat. AFP PHOTO/Mandel NGAN (Photo credit should read MANDEL NGAN/AFP/Getty Images)

Les Etats-Unis prévoient de financer le système de défense antiroquette israélien Iron Dome à hauteur de 220 millions de dollars pour l'exercice budgétaire 2014 malgré les coupes budgétaires, selon des documents budgétaires du Pentagone consultés mardi par l'AFP.

Dans le budget présenté pour l'exercice 2014, qui débute le 1er octobre 2013, le Pentagone prévoit de dépenser 220,3 millions de dollars pour Iron Dome (Dôme de fer), selon des documents de la Missile Defense Agency (MDA), un organe du ministère américain de la Défense.

Le Pentagone, qui avait déjà dépensé 204 millions de dollars en 2011 et 70 en 2012, prévoit également un budget de 176 millions pour le système Iron Dome en 2015.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel avait promis le 5 mars à l'ex-ministre israélien de la Défense Ehud Barak que Washington continuerait à financer les systèmes antimissiles israéliens, dont Iron Dome, malgré les contraintes bugdétaires des Etats-Unis.

En mai 2012, la chambre des Représentants, dominée par les Républicains, avait de son côté voté une proposition de loi pour financer à hauteur de 680 millions de dollars le programme Iron Dome.

L'aide militaire américaine à l'Etat hébreu s'élève à trois milliards de dollars par an, afin d'assurer à Israël un "avantage militaire qualitatif" sur les autres pays de la région, comme la loi américaine le prévoit.

Israël affirme de son côté avoir investi un milliard de dollars dans le développement et la production des batteries Iron Dome.

Chaque batterie comprend un radar de détection et de pistage, un logiciel de contrôle de tir et trois lanceurs équipés chacun de 20 missiles d'interception.

Le système permet d'abattre en vol des engins d'une portée de 4 à 70 km. Il s'est avéré particulièrement efficace lors de la dernière offensive israélienne dans la bande de Gaza en novembre 2012.

Quelque 1.500 roquettes avaient alors été tirées depuis la bande de Gaza. Les missiles Iron Dome, qui ne sont tirés que lorsque les roquettes menaçent les zones habitées, ont abattu 421 roquettes et en ont manqué 58, soit un taux de réussite de 84%, selon le New York Times.