NOUVELLES

Iran/nucléaire: des sanctions ne sont pas toujours suffisantes (Netanyahu)

16/04/2013 02:44 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu mardi que les "sanctions sévères" actuellement imposées à l'Iran pourraient ne pas suffire à empêcher Téhéran de parvenir à maîtriser l'arme atomique.

"Nous devons empêcher l'Iran d'otenir des armes nucléaires" a déclaré le Premier ministre à des diplomates lors d'une réception à la résidence présidentielle à Jérusalem, à l'occasion du 65e anniversaire de la fondation de l'Etat hébreu.

"Nous avons vu les conséquences de l'obtention par un Etat voyou de l'arme nucléaire", a-t-il poursuivi, en allusion à la Corée du Nord. "Des sanctions sévères et des négociations ne suffisent pas toujours".

Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire au Proche-Orient, et l'Occident soupçonnent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a souligné mardi soir que "seule une action énergique permettra de faire face à cette menace, et il n'y a qu'en plaçant le régime iranien devant le dilemme de choisir entre la bombe et sa survie qu'on peut faire cesser ce projet".

"Israël ne devrait pas mener la campagne contre l'Iran", a-t-il ajouté, estimant que "c'est à la communauté internationale de mener la campagne contre l'Iran, mais Israël doit se préparer à la possibilité de devoir se défendre tout seul".

Peu auparavant, le chef d'état-major israélien Benny Gantz a affirmé que l'armée israélienne avait les capacités d'agir seule contre le programme nucléaire controversé de l'Iran.

Interrogé à la radio publique sur les capacités de l'armée israélienne "d'attaquer seule" l'Iran, c'est-à-dire sans une aide américaine fréquemment évoquée, le général Gantz a répondu: "Oui, absolument".

"Nous avons nos plans, nos prévisions, nos évaluations (...) le moment venu nous déciderons", a-t-il ajouté dans cette interview.

Il faisait ainsi écho aux propos de M. Netanyahu qui a affirmé plus tôt ce mois-ci qu'Israël ne pouvait en aucun cas "abandonner son sort aux mains d'autres pays", même "nos meilleurs amis", face au nucléaire iranien.

Dans une autre interview, au site d'informations en ligne Ynet, le chef de l'armée a cependant laissé entendre que l'éventualité d'une frappe israélienne contre l'Iran n'était pas imminente et il a donné la priorité aux sanctions contre Téhéran.

"L'Iran a les moyens d'atteindre une capacité nucléaire avant la fin de l'année, mais cela ne veut pas dire qu'il en sera là", a-t-il estimé.

"Les pressions sur l'Iran doivent s'intensifier: l'isolement, les sanctions, la poursuite de la pression et les capacités opérationnelles que je ne vais pas détailler. Nous avons la capacité de faire face aux dangers posés par l'Iran mais je ne veux pas entrer dans les détails opérationnels", a-t-il ajouté.

Le président américain Barack Obama a estimé en mars à "un peu plus d'un an" le délai nécessaire à l'Iran pour se doter de l'arme nucléaire, précisant qu'il ne souhaitait "évidemment" pas attendre "le dernier moment".

jad-jjm-dms/cnp/vl

PLUS:afp