NOUVELLES

Grigorenko ne jouera plus à Québec

16/04/2013 02:41 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

C'est terminé pour Mikhail Grigorenko et les Remparts. L'entraîneur-chef Patrick Roy a confirmé mardi que le joueur russe ne reviendra pas à Québec l'automne prochain. L'heure était au bilan pour l'équipe, quatre jours après leur élimination en demi-finale face aux Huskies de Rouyn-Noranda.

Toujours incertain quant à la présence du numéro 25, qui vient d'ailleurs d'être rappelé à Buffalo, Patrick Roy a tranché. « Grigorenko ne reviendra pas pour nous autres. Moi, c'est terminé parce que je ne pourrai jamais avoir de garantie des Sabres de Buffalo », a-t-il affirmé.

Patrick Roy préfère miser sur un autre joueur européen qu'il entend repêcher cet été. « Un joueur qui va jouer plusieurs années avec les Remparts », précise-t-il.

L'entraîneur a aussi fait le point sur une saison remplie d'impondérables pour son équipe. Les nombreuses blessures qui ont tenu à l'écart du jeu plusieurs joueurs et le fameux dossier des Européens ont causé bien des casse-tête à l'entraîneur-chef. Patrick Roy se dit toutefois satisfait du classement final.

« On a terminé en cinquième position, ce qui est pour moi satisfaisant en tant qu'équipe », a-t-il affirmé.

L'entraîneur a admis que la période de transition après l'arrivée des nouveaux joueurs en janvier et le départ de Mikhail Grigorenko pour les Sabres de Buffalo ont été « plus difficile qu'anticipé ». Toutefois, il estimé que son équipe a « terminé la saison en très grande force. »

Les séries éliminatoires ont aussi été plus difficiles que prévu, mais ce sont surtout les matchs joués au Colisée qui ont été insatisfaisants pour l'entraîneur. Les Remparts ont perdu leur premier affrontement contre les Saguenéens et les Huskies, tous deux à domicile. Ils ont aussi été éliminés vendredi soir dernier à Québec. « Pour moi, ça a été définitivement décevant les matchs qu'on a joué devant nos partisans », ajoute-t-il.

Autre déception: le retour de Grigorenko au début des séries éliminatoires n'a pas provoqué le résultat escompté. « Ça n'a pas eu un effet positif parce qu'il y a des joueurs qui ont perdu leur temps de glace puis, Grigo, je ne suis pas capable de te dire qu'il a eu une dominance. Plus la série avançait avec Rouyn, plus on voyait que c'était difficile pour lui », note l'entraîneur.

Pour la prochaine saison, Patrick Roy retient le mot « leadership. » « Le leadership doit venir de nos meilleurs joueurs. C'est là-dessus qu'on va travailler l'année prochaine. »

PLUS:rc