NOUVELLES

Egypte: hausse du chômage en 2012 à 12,7% de la population active

16/04/2013 10:04 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le chômage en Egypte a atteint 12,7% de la population active fin 2012, contre 12% fin 2011 et 9% fin 2010, selon des statistiques publiées mardi qui mettent cette hausse sur le compte de la difficile transition du pays depuis la chute du régime de Hosni Moubarak.

"L'augmentation du nombre des personnes sans emploi est dû au ralentissement de la croissance économique en Egypte et à l'instabilité politique qui ont suivi la révolution du 25 janvier 2011", date du début de la révolte qui fit chuter l'ancien président, indique un communiqué de l'agence gouvernementale des statistiques CAPMAS.

Le taux de chômage s'établissait officiellement à 9% de la population active fin 2010, rappelle le communiqué.

Le CAPMAS évalue la population active fin 2012 à 23,6 millions de personnes environ, pour une population totale estimée à 84 millions d'Egyptiens.

Les statistiques du chômage en Egypte sont réputées particulièrement aléatoires en raison notamment d'un très important secteur économique informel et des carences du dispositif de recensement des sans-emploi.

Ces chiffres confirment toutefois la dégradation de la situation économique de l'Egypte, avec notamment une baisse du tourisme et un effondrement des investissements étrangers, qui contribuaient autrefois fortement à la croissance économique.

Le pays, dont les réserves de devises ont fondu de 36 à 13,5 milliards de dollars depuis début 2011 et où le déficit budgétaire est en forte augmentation, bénéficie d'un soutien important de certains pays arabes, notamment le Qatar qui vient d'annoncer une aide de 3 milliards de dollars.

L'Egypte du président islamiste Mohamed Morsi négocie avec peine depuis des mois un accord pour un prêt de 4,8 milliards de dollars avec le Fonds monétaire international (FMI), lié à des mesures de rigueur budgétaire potentiellement impopulaires.

Le FMI a fait état lundi de "progrès" sur un "possible soutien financier" après la visite d'une mission d'experts du Fonds au Caire, et indiqué que des discussions allaient se poursuivre.

cr/iba/sw

PLUS:afp