NOUVELLES

«Dérapages»: quand l'ivresse de la vitesse est plus importante que la vie

16/04/2013 01:32 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Nous n'avons pas oublié les trois jeunes filles gravement blessées lorsque Laurent Raymond les a raccompagnées après une fête, en juillet 2010. Elles en gardent des séquelles pour la vie et le chapitre n’est pas encore clos puisque le jeune conducteur connaîtra sa sentence d’ici le mois de juin.

Face aux tragédies de la route, trop nombreuses et impliquant des jeunes, l’animateur et réalisateur Paul Arcand tenait à sensibiliser la société sur les déplorables décès ou les blessures, sur ces vies emportées à jamais pour un «rush d’adrénaline» comme disent les adolescents. Interviewés, des jeunes avouent qu’aucune publicité, aucun avertissement, rien ne peut les convaincre de renoncer à l’ivresse de la vitesse. Une autre scène nous montre les parents de Michael, 24 ans, condamné à vivre le reste de ses jours en CHSLD, ceux-ci ayant refusé que les médecins laissent mourir leur «fils mort dans un corps vivant».

Mais, Gabriel, Bianca, Marie-Pier, Carl, Jasmin, Alex, Jean-Benoît ont payé de leur vie ces quelques instants de nirvana. En cinq ans, c’est plus de deux morts par semaine que le «Tant que tu l’as pas vécu, tu comprends pas» a fauché. Et ceux qui continuent de déjouer la mort diront que perdre leur permis de conduire serait plus grave que perdre la vie. «Dérapages», un triste constat à TVA, ce dimanche, 19h30.

Accusé à tort

Paul-André Sansregret est aujourd’hui, dix ans après les événements, un homme brisé. Alors professeur suppléant d’une classe de 6e année, 18 jeunes l’accusent d’agressions sexuelles, agressions qui auraient toutes été commises durant l’heure de cours. Voilà qui méritait une enquête méticuleuse, car, autant d’agressions en si peu de temps, c’est plutôt déconcertant.

Mais, aussitôt, la «machine» s’est mise en marche. Alors commençait pour le professeur une longue suite d’épreuves et d’humiliations qui, quarante mois plus tard, bien que complètement blanchi de toutes ces fausses accusations, l’ont laissé moralement exténué et financièrement ruiné puisque toutes ses économies ont servi à sa défense. À 68 ans, Paul-André a dû se trouver un travail pour survivre alors qu’il aurait bien mérité de profiter de la retraite après toutes ses années de bons et loyaux services.

Jean-Claude Lord qui réalise ce premier de quatre documentaires, «Cris du cœur / Et si c’était faux», s’est introduit chez Paul-André où ses trois enfants parlent de l’admiration qu’ils éprouvent pour ce père qui, contre vents et marées, a su tenir bon. Au Canal Vie, le lundi 22 avril, 16h et minuit.

Au secours du corps humain

On a réussi à créer une main capable de répondre adéquatement aux besoins de ce jeune soldat qui a perdu jambes et bras lors d’une explosion. On a réussi à trouver la formule pour produire de la peau artificielle destinée aux grands brûlés. On est parvenu à retirer une tumeur sans ouvrir le crâne, grâce à la chirurgie robotique, passant par le nez et avec l’aide de lunettes 3D. On a génétiquement modifié l’œil d’un coureur automobile, guetté par la cécité. Et encore, il faut s’attendre à bien d’autres «miracles» qui seront possibles grâce à la cellule souche. Que de bonnes nouvelles à «Notre corps humain», ce dimanche, 19h, au Canal D.

Dans l’attente du Gala Artis le 28 avril prochain, Mario Tessier nous invite à le suivre lorsqu’il surprend les artistes pour leur annoncer leur mise en nomination. Ce sont toujours des moments d’excitation intense tant pour les artistes que pour les téléspectateurs. C’est aussi à «En route vers le Gala Artis 2013» qu’on connaîtra les nommés masculins et féminins aux Prix Artis personnalités de l’année. Enfin, Mario et quelques vedettes se rendront dans une famille du Québec, histoire de marquer le coup de façon spéciale. À TVA, le lundi 22 avril, 19h.

Une voiture vient se fracasser à vive allure sur le camion de Germain transportant un plein chargement de pitounes. Bien qu’il n’ait rien à se reprocher, le camionneur ne se pardonne pas ce terrible accident qui a tué la conductrice. Samuel et Alain, ses fils, ayant été mis au courant, viennent passer quelques jours avec leur père qu’ils trouvent très déprimé. Ils entreprennent donc de ramener le goût de vivre à leur «vieux» malgré leurs propres difficultés. «Camion» avec Julien Poulin, Stéphane Breton et Patrice Dubois, le jeudi 25 avril, 21h, à Super Écran.

À RADIO-CANADA: le lundi 22 avril, 19h30, débute «Oser la vie», l’aventure pour neuf personnes qui, à tour de rôle, auront l’occasion de vivre leurs rêves. Chantal Fontaine donnera à chacune d’elles, la possibilité de mesurer leurs capacités dans l’exécution d’un travail autre que celui qu’elle pratique. Aussi, «La Petite Séduction» débute cette nouvelle saison en compagnie de Guy Jodoin, Janette Bertrand, Marie-Lise Pilote, Marie-Josée Taillefer et d’autres pour voir des images inédites des saisons passées, le mercredi 24 avril, 20h.

À TVA: en rediffusion, aux «Grandes Gueules – Complices», les vendredis 26 avril et 3 mai, 21h, José Gaudet et Mario Tessier ramènent sur scène les personnages de Jocelyne, Enrique, Ti-Rouge, Jacques Rougeau et quelques autres.

À TÉLÉ-QUÉBEC: à cause du bruit des activités humaines, les dauphins et les baleines ne perçoivent plus leurs échanges. Les bruits environnants sont tellement puissants que les mammifères marins deviennent sourds et finissent par s’échouer. On dit que ces bruits se répercutent sur des zones immenses chassant les cétacés de leurs lieux de confort. À «Planète Science – Vacarme en haute mer», le lundi 22 avril, 20h.

À TV5: aux «Années Bonheur», animée par Patrick Sébastien, ce samedi, 20h, Roch Voisine est invité ainsi que plusieurs artistes dont Jean-Marie Bigard, Hugues Aufray et Nicoletta.

À ARTV: interviewer Les Denis Drolet demeurera sans doute une expérience mémorable pour Stéphan Bureau, aux «Grandes Entrevues», ce samedi, 20h30. Ce dimanche, on consacre la soirée à Frédéric Back, d’abord à 19h35 pour «L’homme qui plantait des arbres», suivi, à 20h05 de «Frédéric Back: grandeur nature» qui nous fait découvrir les multiples facette de ce maître du cinéma d’animation.

À HISTORIA: en rediffusion, le très intéressant documentaire «Reine du foyer» qui raconte en trois épisodes, la vie des femmes au milieu du siècle dernier à l’aide de films d’archives, les lundis 22 et 29 avril et 5 mai, 20h.

AU CANAL VIE: des expériences effectuées auprès de très jeunes enfants et de poupons révèlent que dès le plus jeune âge, les petits savent détecter qui sont les bonnes personnes, «Innée la bonté?» le mercredi 24 avril, 21h.

À SÉRIE+: la série «Mon meilleur ami» prend fin le mercredi 24 avril, 20h. Que deviendra l’amitié entre Alex (Claude Legault) et Simon (David LaHaye) mise à rude épreuve et à quoi ressemblera dorénavant la vie pour Alex? La série de Benoît Chartier aura attiré plus d’un demi-million de téléspectateurs. On prévoit une première rediffusion, soit du lundi au vendredi, 9h, dès le 20 mai et une autre les dimanches, 20h, débutant le 28 juillet.

PLUS:pc