NOUVELLES

Des scanners corporels plus discrets dans les aéroports canadiens

16/04/2013 02:36 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT
PC

MONTREAL (AFP) - Le Canada a annoncé mardi l'introduction d'un nouveau logiciel pour les scanners corporels utilisés dans les aéroports, afin de protéger "la vie privée" des voyageurs, autrement dit d'éviter que des agents de sécurité voient tous les détails de leurs corps.

Cette nouvelle version du logiciel de reconnaissance automatique des cibles (RAC) projettera à l'écran une image "géométrique" du passager, tout en révélant d'éventuelles armes ou bombes qu'il pourrait cacher sous ses vêtements, a indiqué le ministre d'Etat chargé des Transports, Steven Fletcher, dans un communiqué.

Elle remplace d'ores et déjà l'ancienne version utilisée dans les 23 aéroports canadiens équipés de scanners, auxquels les défenseurs de la vie privée reprochaient de permettre une "fouille à nu virtuelle".

En outre, souligne M. Fletcher, le scanner "ne recueille pas de renseignements personnels sur les passagers dont il exécute le contrôle, pas plus qu'il ne met l'image du passager en corrélation de quelque façon que ce soit avec son nom ou d'autres renseignements qui permettraient d'établir son identité".

Les scanners utilisés au Canada sont fabriqués par la société américaine L-3 Communications basée à New York.

Les scanners corporels, appelés aussi scanners de sécurité, ont été installés dans plusieurs pays après que le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab avait tenté de faire exploser en vol le jour de Noël 2009 un avion de ligne américain entre Amsterdam et Detroit. Il avait caché le long de sa cuisse de la poudre explosive, échappant aux détecteurs de métaux.