NOUVELLES

Des députés conservateurs disent toujours être empêchés de s'exprimer

16/04/2013 05:22 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Une autre réunion du caucus conservateur devrait être dominée par le délicat sujet de la liberté de parole des députés au Parlement.

Tout laisse croire qu'un certain nombre de députés conservateurs refusent de lâcher prise, trois semaines après que des députés eurent vidé leur sac devant le premier ministre Stephen Harper à propos de leur droit de s'exprimer à la Chambre des communes.

Mardi, le député britanno-colombien Russ Hiebert est devenu le neuvième député conservateur à prendre la parole en Chambre pour défendre le droit de ses collègues de donner leur point de vue sans l'accord préalable de la direction du parti.

Ce débat a été provoqué par son collègue Mark Warawa, un autre député britanno-colombien qui s'est plaint d'avoir été empêché de prononcer un discours en Chambre par le whip du gouvernement.

M. Warawa a laissé entendre qu'il annoncerait ce mercredi la prochaine étape de son combat à ses collègues conservateurs, lors de la réunion hebdomadaire du caucus, qui se tient à huis clos.

Plus tôt ce mois-ci, sa tentative de tenir un vote en Chambre pour condamner les avortements sexo-sélectifs a été torpillée par un comité des Communes, dominé par les conservateurs qui faisaient respecter la volonté du premier ministre de ne pas rouvrir le dossier de l'avortement.

PLUS:pc