NOUVELLES

Barack Obama s'attend à "d'autres provocations" de Pyongyang

16/04/2013 09:30 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a dit mardi s'attendre à "d'autres provocations" de la Corée du Nord mais a espéré que les tensions laisseraient à terme la voie à une solution diplomatique, en disant douter des capacités balistiques nucléaires de Pyongyang.

"Nous nous attendons tous à d'autres provocations de la Corée du Nord dans les semaines à venir, mais nous espérons pouvoir les contenir, et passer à une phase différente dans laquelle ils (les Nord-Coréens) essaieront de résoudre certains dossiers de façon diplomatique", a déclaré M. Obama dans un entretien à la télévision NBC.

M. Obama a minimisé la rhétorique guerrière du régime de Kim Jong-un, estimant que "c'est un comportement auquel son père (Kim Jong-il) a eu recours, et son grand-père (Kim Il-sung) avant". "Depuis que je suis président, j'ai dit très clairement que nous ne récompenserions pas ce genre de comportement provocateur", a-t-il ajouté.

Le président, à l'unisson de son administration ces derniers jours, a en outre dit douter que la Corée du Nord ait atteint un niveau technologique suffisant pour tirer un missile équipé d'une tête nucléaire, malgré ses menaces.

"Sur la base de nos évaluations de renseignement, nous ne pensons pas qu'ils en soient capables, mais il nous faut faire en sorte de tout prévoir, et c'est la raison pour laquelle j'ai fait déplacer les systèmes de défense anti-missile pour nous protéger de toute erreur d'appréciation de leur part", a-t-il assuré.

La péninsule coréenne connaît un très vif regain de tensions depuis un nouveau train de sanctions pris par l'ONU contre la Corée du Nord après son troisième essai nucléaire le 12 février.

Dernier développement en date, Pyongyang a lancé mardi un ultimatum à Séoul en menaçant de l'attaquer, à moins que la Corée du Sud ne s'excuse des manifestations hostiles à son régime.

Washington a par ailleurs invité la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye le 7 mai. Ces premières discussions entre le président Obama et la chef d'Etat sud-coréenne nouvellement élue permettront de mettre en avant la coordination continue entre les deux pays alliés pour "dénucléariser la péninsule coréenne et contrer la menace de la Corée du Nord", selon la Maison Blanche.

tq/are

PLUS:afp