NOUVELLES

Attentat de Boston: les musulmans américains craignent une piste islamiste

16/04/2013 08:10 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Les musulmans américains regardent avec inquiétude les derniers développements de l'enquête sur l'attentat meurtrier de lundi à Boston, craignant de faire l'objet de représailles si une piste islamiste était avérée, dans la lignée de l'après 11-Septembre.

Plusieurs associations musulmanes ont diffusé des communiqués dans les premières heures ayant suivi l'explosion de deux bombes au marathon de Boston (Massachusetts, est), condamnant fermement l'attentat, qui a fait trois morts et plus de cent blessés.

Les enquêteurs ont déclaré mardi que l'éventail de coupables possibles était "très large". Il pourrait aller de mouvements d'extrême-droite américains à des groupes islamistes étrangers de type Al-Qaïda.

Un porte-parole du Conseil des Relations Américano-Islamiques (CAIR), Ibrahim Hooper, a déclaré que l'association avait déjà reçu "les appels haineux habituels", mais rien de trop grave pour l'instant -- soulignant qu'il condamnait l'attentat.

"Vous ne voulez pas donner l'impression que vous êtes davantage préoccupé par le vandalisme dans une mosquée, ou quelque chose du genre, que par un attentat qui fauche les vies de plusieurs personnes et en blesse beaucoup plus encore", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Mais dans toutes ces affaires, il y a quelque chose qu'on garde dans un coin de notre tête: la possibilité de représailles" contre les musulmans. "Nous allons voir comment évolue l'enquête", dit-il.

Le nombre de crimes et délits liés à la haine raciale contre les musulmans et les Arabes aux Etats-Unis avait sensiblement augmenté après les attentats du 11-Septembre à New York, attribués très vite à Al-Qaïda.

Parmi le torrent d'informations -- exactes ou plus approximatives -- déversé dans les médias américains après l'attentat de Boston, au moins deux organes de presse on affirmé à tort qu'un ressortissant saoudien avait été placé en garde à vue.

Aucun lien entre des islamistes et l'attentat de Boston n'est avéré à ce stade de l'enquête. Mais Sahar Aziz, de l'Institut pour la Compréhension (des peuples) et la Politique Sociale (ISPU), affirme que les musulmans devraient être vigilants.

"Le stéréotype des musulmans terroristes et déloyaux étant désormais enraciné dans la culture américaine, la probablilité est forte de voir les musulmans américains faire face à des représailles si le suspect est musulman", déclare-t-il à l'AFP.

"Ces représailles pourraient prendre la forme de crimes de haine raciale, de vandalisations de mosquées, de harcèlement à l'école, ou de certains médias faisant des musulmans des bouc-émissaires", ajoute-t-il.

Pour le président du Conseil Musulman des Affaires Publiques (MPAC), Salam Al-Marayati, "le terrorisme n'a pas de religion et celle dont se réclamera le coupable n'a pas d'importance".

"Ce qui est important, c'est le crime de terrorisme, que nous autres musulmans avons fermement condamné", ajoute-t-il.

"Nous avons confiance en notre pays, les Etats-Unis, pour honorer sa tradition de protéger les minorités et toutes les personnes victimes de haine et de persécution".

mt/rr/jca

PLUS:afp