NOUVELLES

Appel à la bombe non fondé au Festival d'été

16/04/2013 03:44 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

La tragédie survenue au marathon de Boston, lundi, force des organisateurs de grands événements à revoir les mesures de sécurité qui encadrent leurs activités. Radio-Canada a appris que le Festival d'été de Québec a d'ailleurs déjà dû mettre en branle son protocole de sécurité.

Les policiers sont intervenus à la suite d'un appel à la bombe avant le spectacle d'ouverture du Festival d'été de Québec « Paris-Québec sous les étoiles », en juillet 2011.

Le Service de police de Québec a confirmé à Radio-Canada l'appel reçu au 9-1-1 le 7 juillet, à 19 h 10. Ce serait le seul ou un des rares incidents du genre lié à un grand événement à Québec, selon le directeur des relations publiques du Service de police de Québec, Denis Pelletier.

De nombreux policiers, des agents de sécurité et des organisateurs du Festival avaient ratissé tous les sites du Festival et sans rien trouvé. Le Festival a donc décidé de tenir les spectacles comme prévu.

« Le promoteur a décidé de ne pas évacuer le site. En collaboration avec le Service de police, on a fait une fouille générale du site aux endroits propices. En fin de compte, ce n'était pas fondé, raconte Martin Sirois, directeur de Sécurité Sirois. C'est le promoteur qui décide avec l'agence sécurité si on évacue le public. Il n'y a pas un corps policier qui va s'interférer là-dedans. »

À Québec où les grands rassemblements se multiplient depuis quelques années, notamment sur les plaines d'Abraham, deux promoteurs ont déjà fait connaître leur intention de revoir les mesures de sécurité. Des discussions ont eu lieu avec l'agence de sécurité Sirois, affirme son propriétaire, Martin Sirois. « Avec tout ce qui s'est passé hier et tout ça, on est déjà en train de réviser nos plans de match et nos plans de mesures d'urgence qui vont être ajustés avec explosifs et tout ce qui pourrait se passer comme ce qui s'est passé à Boston hier », affirme-t-il.

Le président de QuébeComm, Sylvain Parent-Bédard, dit accorder la priorité à la sécurité lors des concerts. « Je pense qu'on doit définitivement agir de façon rigoureuse et responsable pour assurer la sécurité au plus haut niveau possible lors de ces grands rassemblements. On ne sait jamais à qui on peut avoir affaire », dit-il.

Le Festival d'été de Québec a précisé mardi avoir revu ses mesures de sécurité et son plan d'évacuation en 2008. 

D'autres discussions auront lieu cette semaine. Les spectateurs peuvent déjà s'attendre, par exemple, à être fouillés davantage lorsqu'ils assisteront à des concerts sur le site de Plaines.

Les attaques à la bombe de Boston seront aussi étudiées par le Service de police de Québec. « Ce qui s'est passé malheureusement à Boston, naturellement, ça va être analysé par nos experts », indique Denis Pelletier.

PLUS:rc