NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, inquiète pour la croissance en Chine et aux USA

15/04/2013 10:07 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a débuté la séance dans le rouge lundi, dans un marché fragilisé par des données économiques décevantes en provenance de Chine et des Etats-Unis, les deux plus grandes puissances économiques mondiales: le Dow Jones abandonnait 0,47% et le Nasdaq 0,45%.

Vers 13H45 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average reculait de 70,04 points à 14.795,02 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 14,89 points à 3.280,06 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 cédait 0,55% (-8,81 points) à 1.580,04 points.

Wall Street avait terminé la séance proche de l'équilibre vendredi, les courtiers penchant pour la prudence avant l'entrée dans le vif de la saison des résultats et après la publication de statistiques américaines moroses: le Dow Jones avait terminé quasi stable, ne lâchant que 0,08 point à 14.865,06 points, et le Nasdaq avait cédé 0,16%, à 3.294,95 points.

La place new-yorkaise "est tirée vers le bas par l'accès de faiblesse observé sur les marchés asiatiques et européens après la publication d'un chiffre moins bon qu'attendu sur le PIB chinois au premier trimestre", a remarqué Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Pékin a en effet fait part d'un ralentissement de sa croissance à 7,7% en rythme annuel au premier trimestre, contre 7,9% au trimestre précédent, ravivant les inquiétudes des analystes sur les fragilités de la deuxième économie mondiale.

Ces craintes ont été accentuées par l'annonce d'un ralentissement de la hausse de la production industrielle, qui est tombée à 8,9% sur un an en mars, et d'une décélération des ventes au détail, qui ont progressé de 12,6% en mars alors qu'elles avaient augmenté de 14,3% l'an dernier et de 17,1% en 2011.

"Un ralentissement plus fort qu'anticipé de la croissance de l'activité manufacturière dans la région de New York a renforcé le dépit" des opérateurs, ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Dans ce contexte, les nouvelles macroéconomiques "prennent le dessus sur des résultats trimestriels meilleurs que prévu pour (la banque) Citigroup tout comme sur l'annonce d'opérations de fusions-acquisition majeures", ont-ils ajouté.

Il faisait référence à l'offre de 25,5 milliards de dollars du bouquet satellite Dish Network sur l'opérateur téléphonique Sprint Nextel, et au rachat de la société de biotechnologies Life Technologies par le fabricant d'équipements médicaux Thermo Fisher Scientific pour 13,6 milliards de dollars.

Le marché obligataire apparaissait hésitant. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,726% contre 1,721% contre vendredi soir et celui à 30 ans reculait à 2,915% contre 2,918% en fin de semaine dernière.

jum/sl/bdx

PLUS:afp