NOUVELLES

Un quotidien syrien critique le médiateur international Lakhdar Brahimi

15/04/2013 05:30 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Le quotidien gouvernemental syrien al-Baas a critiqué lundi le médiateur international pour la Syrie Lakhdar Brahimi, l'accusant de "ne pas écouter le peuple syrien" et évoquant sa possible démission.

Le journal s'interroge sur les raisons de soutenir M. Brahimi "alors que des discussions sur des plans de zones d'exclusion aérienne (en Syrie) sont menées dans les coulisses de l'ONU avec la participation des pays occidentaux".

"Comment soutenir Brahimi alors que se poursuivent les tentatives de l'ONU et de la Ligue arabe pour imposer un seul groupe (l'opposition) au peuple syrien ?", ajoute al-Baas.

Le journal accuse le médiateur de "ne pas écouter directement (les revendications) du peuple syrien, se contentant de fournir des rapports biaisés au Conseil de sécurité de l'ONU, qui s'est abstenu à plusieurs reprises de condamner des opérations terroristes visant le peuple syrien".

Al-Baas se demande enfin "où se trouve maintenant Brahimi et si (les informations) sur sa prochaine démission sont exactes".

Succédant à Kofi Annan qui avait jeté l'éponge, M. Brahimi a pris ses fonctions début septembre 2012 pour tenter de trouver une solution politique au conflit armé en Syrie qui a fait selon l'ONU plus de 70.000 morts depuis mars 2011.

M. Brahimi a fait l'objet de vives critiques de la part des autorités syriennes et sa médiation ne semble faire aucun progrès, ce qui alimente des rumeurs sur une possible démission.

L'émissaire international a rencontré dimanche le président égyptien Mohammad Morsi, et doit se rendre en fin de semaine à New York pour évoquer la situation avec les membres du Conseil de sécurité de l'ONU, selon un communiqué de la présidence égyptienne.

Au cours de son entretien avec M. Morsi, M. Brahimi a insisté sur l'importance de "commencer immédiatement des négociations sérieuses entre le régime et l'opposition", a précisé le texte.

rm/sk/fc

PLUS:afp