NOUVELLES

Un Français arrêté en Floride pour obstruction à la justice

15/04/2013 08:24 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Un Français a été arrêté en Floride pour obstruction à la justice dans une enquête sur des pots de vin et du blanchiment d'argent en Guinée, a annoncé lundi le procureur fédéral de Manhattan.

Frédéric Cilins a été arrêté dimanche à Jacksonville et placé en détention jusqu'à sa comparution devant un juge le 18 avril, selon un communiqué du procureur.

Depuis janvier 2013, un grand jury fédéral du sud de New York conduit une enquête pénale sur de possibles violations relatives au blanchiment de pots de vin qui auraient été versés par une société minière aux responsables de l'ancien régime guinéen pour remporter des concessions.

Cilins, 50 ans, qui s'est lui-même présenté comme un représentant de cette société minière, a "à plusieurs reprises tenté de faire obstruction à l'enquête" en faisant pression sur un témoin "coopératif", l'ex-femme d'un haut responsable guinéen décédé, selon la plainte déposée lundi à New York.

Il lui aurait notamment promis 5 millions de dollars en échange de certains documents pour les détruire, ou en échange de sa signature sur de fausses déclarations.

Parmi les documents en question, des copies de contrats montrant "une corruption entre la société et le témoin", dont l'époux avait une position d'influence dans l'attribution des concessions minières, et qui, en échange de "millions de dollars" aurait agi pour lui obtenir des terrains de valeur.

Cilins aurait promis cette somme en plusieurs versements, la totalité étant payée "lorsque l'affaire serait classée" et si la société "ne perdait pas sa place en Guinée", selon la même source.

"Un grand jury ne peut jamais apprendre la vérité (...) quand des documents sont intentionnellement détruits et des témoignages corrompus par le mensonge. Frederic Cilins est suspecté d'avoir fait obstruction à une enquête importante (...) précisément de cette manière", a déclaré le procureur fédéral de Manhattan Preet Bharara.

Le Français est poursuivi pour subornation de témoin, destruction et falsification de documents dans une enquête fédérale, ainsi qu'obstruction à une enquête fédérale, des charges pour lesquelles il encourt respectivement deux fois 20 ans et 5 ans de prison.

chv/mdm

PLUS:afp