NOUVELLES

Tunisie: restitution du yacht d'un neveu de Ben Ali saisi en Italie

15/04/2013 02:35 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Un luxueux yacht appartenant à un neveu du président déchu Zine El Abidine Ben Ali et saisi en Italie en 2011 a été restitué lundi à la Tunisie, selon un photographe de l'AFP.

La justice italienne avait décidé récemment de restituer ce bateau de 14 mètres qui était ancré à Lampedusa, une île italienne non loin des côtes tunisiennes, depuis le soulèvement qui renversé le régime de Ben Ali en janvier 2011.

Après la "révolution", les nouvelles autorités tunisiennes avaient réclamé au niveau international le gel des avoirs et biens de l'ancien président et de ses proches.

Le luxueux yacht enregistré au nom de Kaies Ben Ali a été réceptionné à la base maritime de La Goulette par le chef du gouvernement Ali Laarayedh, le chef d’Etat-major Rachid Ammar et le gouverneur de la Banque centrale Chedly Ayari.

M. Ayari a affirmé que le bateau serait vendu dès que l’Etat en serait officiellement propriétaire et a indiqué qu'un deuxième yacht amarré en Espagne et ayant une valeur de 3 millions de dollars allait aussi être rendu prochainement.

Arrêté en mars 2012 en Tunisie, Kaies Ben Ali est notamment poursuivi pour des affaires de corruption et de malversation.

Comme lui, d'autres proches de Ben Ali et de sa femme Leila Trabelsi étaient férus de yachts.

Belhassen Trabelsi, puissant homme d'affaires et frère de l'ex-première dame réfugié au Canada, avait fui quelques heures avant la chute du régime à bord de son yacht Sophia. Le bateau avait ensuite été saisi.

Imed Trabelsi, neveu de Leila Ben Ali, avait lui défrayé la chronique en 2006 en s'appropriant le prestigieux yacht de Bruno Roger, l'un des dirigeants de la Banque Lazard. Il avait été poursuivi sans succès en France pour "vols en bande organisée" et acquitté en janvier 2010 par une justice tunisienne aux ordres.

Après la "révolution", il a écopé de maintes peines allant de deux à vingt ans de prison dans des affaires de fraude.

Deux autres yachts, disparus de la Côte d'Azur en 2005 et 2006, avaient été retrouvés sous une fausse immatriculation en Tunisie.

Bsh/vl

PLUS:afp