NOUVELLES

Suncor vend pour un milliard $ d'actifs à un partenariat britanno-qatarien

15/04/2013 06:09 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

CALGARY - Suncor Énergie (TSX:SU) s'apprête à vendre la plus grande partie de ses actifs de gaz naturel conventionnels dans l'Ouest canadien à un partenariat britanno-qatarien en échange d'un milliard $, mais elle conservera pour l'instant ses terrains sous-développés de la région de Montney, en Colombie-Britannique.

L'entente avec la britannique Centrica et Qatar Petroleum International comprend les propriétés conventionnelles de l'Alberta, du nord-est de la Colombie-Britannique et du sud de la Saskatchewan.

La vente, annoncée lundi, confirme l'«engagement à adopter une approche disciplinée en matière d'investissement», a noté le chef de la direction Steve Williams dans un communiqué.

«Nous examinerons et affinerons continuellement notre portefeuille d'actifs pour nous assurer d'investir dans des projets qui génèrent une croissance rentable et de solides rendements pour nos actionnaires.»

La transaction est assujettie aux approbations réglementaires habituelles — incluant celles du Bureau de la concurrence et d'Investissement Canada — et devrait être conclue au troisième trimestre de 2013.

La production de ses actifs est estimée à environ 42 000 barils d'équivalent pétrole par jour cette année. Suncor ajustera ses prévisions conséquemment à la clôture de la transaction.

Selon une porte-parole de Suncor, Sneh Seetal, la société utilisera le produit de la vente pour trois de ses priorités: les investissements dans ses activités de base, la poursuite de projets de croissance rentables et les retours d'argent aux actionnaires par l'entremise de dividendes ou de rachats d'actions.

Les ventes d'actifs de Suncor au Canada, aux États-Unis et autour du monde depuis sa fusion avec Petro-Canada en 2009 totalisent des milliards de dollars. La société veut se concentrer davantage sur ses activités de base dans les sables bitumineux.

Suncor a annulé le mois dernier son projet d'usine de valorisation des sables bitumineux Voyageur, expliquant que la conjoncture avait tant changé qu'il était devenu difficile de justifier le projet sur le plan économique. La société a inscrit une charge de dépréciation de 1,5 milliard $ pour Voyageur à ses comptes du quatrième trimestre de 2012.

La vente annoncée lundi exclut les terrains sous-développés de la région de Montney, au nord-est de la Colombie-Britannique, et des actifs pétroliers non conventionnels à Wilson Creek, en Alberta.

Au moins deux autres grandes sociétés d'énergie canadiennes — Talisman Energy (TSX:TLM) et Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) — ont indiqué récemment être intéressées à conclure des ententes pour leurs propriétés de Montney.

En vertu de l'entente annoncée lundi, Centrica détiendra 60 pour cent des activités vendues et sera en charge de leur exploitation, tandis que son partenaire qatarien détiendra le reste.

Centrica n'est pas étrangère à Suncor. En 2010, une de ses filiales avait racheté des actifs de Suncor de Wildcat Hills, au nord-ouest de Calgary, pour 375 millions $.

Centrica est le propriétaire du fournisseur de gaz naturel et d'électricité Direct Energy, présent dans les 10 provinces canadiennes et dans la plupart des régions des États-Unis.

L'action de Suncor a retraité lundi de 1,32 $, soit 4,6 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 27,50 $.

PLUS:pc