NOUVELLES

Somalie: l'attaque contre la Cour suprême a fait 35 morts

15/04/2013 06:34 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

MOGADISCIO, Somalie - Plusieurs combattants étrangers aguerris ont participé à l'attaque lancée dimanche contre la Cour suprême de Somalie, a déclaré lundi le premier ministre du pays.

Il s'agissait de l'attaque la plus sérieuse à avoir été perpétrée à Mogadiscio par des militants islamistes depuis des années.

D'autres responsables ont souligné que les engins explosifs utilisés pendant l'attaque étaient particulièrement sophistiqués, ce qui permet de conclure à l'implication d'Al-Qaïda.

Le premier ministre Abdi Farah Shirdon a expliqué que la présence de combattants étrangers démontre que l'attaque était de nature étrangère. Il a ordonné la tenue d'une enquête sur cet attentat, qui a notamment fait appel à six kamikazes et deux voitures piégées.

L'attaque d'une durée de deux heures a été revendiquée par le groupe terroriste somalien Al-Shabab. Al-Qaida a annoncé sa fusion avec Al-Shaba au début de l'an dernier, mais le groupe est déchiré par des tensions entre les combattants somaliens et les combattants étrangers.

La plupart des attaques à la bombe lancées récemment par Al-Shabab ont été peu efficaces et de faible envergure. Celle de dimanche était nettement plus létale que d'habitude.

M. Shirdon n'a pas spécifié la nationalité des combattants étrangers.

Le juge en chef de la Cour suprême s'en est tiré indemne, mais le procureur en chef adjoint du pays a subi des blessures qui ont nécessité son hospitalisation. Des experts ont estimé que cette attaque démontre qu'Al-Shabab peut frapper le gouvernement à volonté et soulignent que le groupe est passé à un cheveu de décapiter l'appareil judiciaire du pays.

Le bilan de l'attaque est maintenant de 35 morts. Le parlementaire somalien Dahir Amin Jesow a prévenu lundi que le bilan risque de s'alourdir encore davantage, en raison du nombre de blessés graves. Des dizaines de personnes ont été blessées quand des hommes armés ont attaqué le siège du tribunal.

Les militants islamistes d'Al-Shabab ont été chassés de la ville en 2011, mais ils continuent à perpétrer des attentats.

Le gouvernement somalien avait indiqué dimanche que les neuf hommes qui ont attaqué le tribunal avec des armes automatiques et des explosifs ont été tués. Six des assaillants ont été tués par l'explosion de leur veste piégée.

PLUS:pc