POLITIQUE

Premier échange Trudeau-Harper au Parlement

15/04/2013 03:58 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Elu dimanche soir, le nouveau chef du parti libéral canadien Justin Trudeau a brièvement croisé le fer lundi au Parlement avec Stephen Harper, tandis que les médias sociaux véhiculaient les premières publicités négatives lancées par le parti conservateur du Premier ministre.

La première attaque de M. Trudeau, fils de l'ancien Premier ministre Pierre Elliott Trudeau, a porté sur une nouvelle taxe douanière qui selon lui coûtera aux familles canadiennes 350 millions de dollars.

Il a fait vibrer la corde sensible, évoquant la difficulté qu'un père de famille aurait à acheter à son enfant "le petit chariot rouge", jouet emblématique nord-américain.

"Les Canadiens des classes moyennes devront payer plus pour acheter un tricycle, un petit chariot rouge, du matériel scolaire ou des vêtements pour leurs jeunes enfants. Comment le gouvernement peut-il justifier cette taxe mal orientée qui frappe des millions de Canadiens alors qu'ils ont du mal à joindre les deux bouts?", a demandé le député libéral.

Le Premier ministre Stephen Harper a soutenu que son gouvernement avait procédé à des multiples baisses de tarifs douaniers et qu'abolir la taxe en question reviendrait à offrir un avantage à l'économie émergente de la Chine.

En arrière-plan de cet échange, les médias canadiens commentaient la première vidéo négative lancée par le parti conservateur contre celui qu'il perçoit visiblement comme un danger.

Une séquence montre M. Trudeau procédant à un strip-tease partiel (il enlève sa chemise), alors qu'une voix off demande: "A-t-il assez de jugement pour être Premier ministre?" Elle ne précise pas que le jeune homme politique l'avait fait lors d'une collecte de fonds pour une oeuvre de bienfaisance et que son geste avait permis de réunir 1.900 dollars.

Les autres passages l'attaquent essentiellement sur ses propos publics concernant le Québec, là aussi en les sortant de leur contexte. Ainsi, on rappelle qu'il avait "pensé faire du Québec un pays", mais sans dire qu'il avait souligné pouvoir l'envisager seulement si le Canada s'alignait "sur les valeurs de M. Harper".

INOLTRE SU HUFFPOST

PLC: élection du nouveau chef le 14 avril 2013