NOUVELLES

« On était mous » - Gorges

15/04/2013 11:14 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Une semaine de trois matchs peut-elle suffire au Canadien pour se replacer? Pour que Michel Therrien prive ses hommes de leur habituel congé dominical, c'est signe que le temps presse.

C'est avec cette question pour le moins inquiétante que le Tricolore (27-13-5) amorcera la dernière semaine de son calendrier, après un autre gênant revers, cette fois au compte de 5-1, aux mains des Capitals de Washington (25-18-2), samedi, à Montréal.

« Je dois faire quelques arrêts de plus. On doit mieux jouer en tant que groupe et ça commence par moi », a admis Carey Price après la rencontre.

« Je suis déçu de tous les aspects : 5 contre 5, avantage numérique, désavantage numérique », a décrit un Therrien de peu de mots.

Après une victoire à l'arraché contre une équipe de 13e place jeudi, le Tricolore avait besoin d'une performance convaincante contre les Capitals. C'est plutôt l'équipe à la défense brouillonne qui est réapparue.

À quel point était-elle brouillonne? Après six minutes et trois tirs au but, c'était 2-0. Après huit minutes en deuxième période, le Canadien avait besoin d'un grand chelem pour créer l'égalité.

Les trop rares arrêts de Carey Price ont semblé venir quand l'adversaire visait une de ses pièces d'équipement. Josh Gorges, encore sur la patinoire pour trois buts des rivaux, a continué à ne plus être l'ombre de lui-même. Et même P.K. Subban, un exemple de constance cette saison, a joué sans conviction.

« On peut parler des X et des O, de l'exécution, du système tant qu'on veut, on était mous, a dit Gorges. Quand tu te fais battre dans des batailles dans le coin, quand tu n'es pas premier sur la rondelle, quand nos couvertures ne sont pas bonnes, c'est là que l'exécution semble molle. »

Et la solution?

« De l'entraînement », a sèchement répondu Price.

Le gardien du Tricolore sera servi à souhait, puisque le congé attendu dimanche a été remis aux calendes grecques. C'est plutôt une rare séance d'entraînement du dimanche, la première de la saison, qui attend le CH.

« Ma responsabilité en tant qu'entraîneur est que notre équipe soit prête pour les séries, a rappelé Therrien. Il nous reste une semaine, trois matchs, je suis convaincu qu'on sera prêt. »

Gorges outré

Alexander Ovechkin et Troy Brouwer, avec deux buts chacun, et Nicklas Backstrom ont été les tortionnaires de Price. Ovechkin a ainsi atteint la marque des 30 buts pour une huitième fois en 8 saisons dans la Ligue nationale.

Max Pacioretty a privé Braden Holtby d'un jeu blanc avec moins de sept minutes à écouler à la rencontre. Pacioretty et ses compagnons de trio ont célébré le but avec leur plus belle face d'enterrement, tandis que les applaudissements des quelques braves qui n'ont pas été chassés par le cinquième but des Capitals semblaient dérisoires.

Parlant de dérision, Price a eu droit à sa part d'applaudissements sarcastiques sur les arrêts les plus banaux. Et ça n'a pas plu à Gorges.

« Je n'ai jamais compris que ça puisse arriver dans ton propre aréna, a dit le défenseur. Il a été incroyable pour nous depuis plusieurs années. Et ce n'était pas sa faute. Êtes-vous sérieux? C'est notre faute à tous. Et ça m'offense parce que c'est un bon ami et un coéquipier. Je connais son caractère, je sais qu'il donne son meilleur effort.

« Oui, il aimerait revoir un ou deux buts, mais le reste est la faute de l'équipe. Je n'aime pas qu'on se moque de lui. Ça ne nous aide pas, ça ne l'aide pas. Je comprends la frustration, mais se moquer de quelqu'un n'aide pas. »

Diaz de retour

Après 25 matchs d'absence en raison d'une commotion cérébrale, Raphael Diaz est revenu au jeu pour le Canadien. Le défenseur suisse a ravi le poste de Davis Drewiske dans la formation.

Diaz a justement obtenu la première chance de marquer du Tricolore. Pendant un avantage numérique, son tir de la pointe a heurté le poteau à la gauche de Holtby.

À l'avant, Brandon Prust a repris sa place au profit de Gabriel Dumont. Ce dernier a livré un autre effort digne d'un guerrier avec six mises en échec et trois tirs bloqués, dont un particulièrement douloureux sur un pied en première période.

Quand le Canadien allait bien, Prust se distinguait à titre de quatrième étoile. C'est pourquoi il a reçu le trophée Jacques-Beauchamp avant le match. Quand Prust devient le meilleur joueur sur la patinoire, même avec une seule cheville fonctionnelle et une épaule en compote, c'est généralement mauvais signe.

À noter :

  • Mike Ribeiro (3 passes) et Alex Ovechkin (2 buts, 1 passe) ont récolté trois points chacun.

PLUS:rc