POLITIQUE

Pauline Marois annonce des investissements en santé dans Lanaudière

15/04/2013 04:47 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT
PC

TERREBONNE, Qc - Québec annonce un investissement de 150 millions $ afin d'ajouter 146 lits de courte durée à l'hôpital Pierre-Le Gardeur, à Terrebonne dans Lanaudière.

L'annonce en a été faite lundi par la première ministre Pauline Marois, en compagnie du ministre de la Santé, Réjean Hébert, et de la ministre responsable de la région, Véronique Hivon.

Un premier investissement de 1,2 million $ sera mis en oeuvre dès maintenant afin réaliser les travaux préliminaires à l'élaboration du plan d'affaires du projet, plan qui doit être livré au printemps de 2014. La somme de 150 millions, qui n'est qu'un estimé pour l'instant, proviendra du prochain Plan québécois d'infrastructures.

Par ailleurs, Mme Marois a annoncé une injection de 8 millions $ dans les services de santé de la région pour l'année 2013-2014, puisés à même les budgets de développement du ministère de la Santé, un premier geste visant à contrer à terme l'iniquité du financement entre les régions.

Mme Marois a rappelé que les régions de Lanaudière, la Montérégie, les Laurentides et l'Outaouais connaissent une forte croissance démographique mais sont désavantagées en matière de financement par rapport à des régions traditionnellement mieux nanties, notamment Montréal et Québec.

Des 8 millions $ annoncés lundi, près de 4,5 millions $ sont destinés au rapatriement des clientèles de Lanaudière qui doivent aller à Montréal pour obtenir des soins en leur offrant ces mêmes soins sur leur territoire.

Le reste de l'argent sera consacré aux services aux personnes âgées, aux jeunes adultes souffrant d'un trouble envahissant du développement et aux soins à domicile.

Selon le ministre Hébert, la région de Lanaudière est sous-financée en matière de santé à hauteur de près de 40 millions $. Le ministre a reconnu que cette injection ne comble que 22 pour cent de l'écart de financement, tout en faisant valoir qu'il s'agissait d'un premier pas dans la bonne direction dans un contexte difficile au chapitre des finances publiques.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois