NOUVELLES

ONU: cinq agences appellent à "sauver le peuple syrien de la catastrophe"

15/04/2013 03:39 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Les dirigeants de cinq agences humanitaires de l'ONU impliquées en Syrie ont publié lundi une déclaration commune dans laquelle ils appellent à "sauver le peuple syrien et la région de la catastrophe".

"En raison de l'insécurité et d'autres restrictions en place en Syrie, ainsi que de contraintes financières, nous risquons fort de devoir, peut-être même d'ici quelques semaines, suspendre une partie de notre aide humanitaire", avertissent-ils.

Le texte est signé par la responsable du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) Valerie Amos, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) Ertharin Cousin, le Haut-commissaire de l'ONU aux réfugiés António Guterres, le directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) Anthony Lake, et la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan.

"Nous, chefs des organismes des Nations unies chargés de remédier au coût humain de la tragédie, appelons les dirigeants politiques concernés à s'acquitter de (leur) responsabilité à l'égard du peuple syrien", déclarent-ils. "Nous leur demandons d'user de leur influence politique pour exiger qu'une solution politique soit apportée à cette horrible crise".

La déclaration rappelle qu'en deux ans, le conflit en Syrie a fait plus de 70.000 morts et chassé de leurs foyers plus de cinq millions de personnes, dont plus d'un million de réfugiés.

"Après tout cela, il semble que les gouvernements et parties qui seraient en mesure de mettre fin à la violence et au carnage en Syrie n'aient pas encore pleinement conscience de l'urgence de la situation", déplorent les signataires.

S'adressant "à tous ceux qui sont impliqués dans ce violent conflit et à tous les gouvernements susceptibles de les influencer", ils concluent: "Assez! Mobilisez et exercez votre influence, dès à présent, pour sauver le peuple syrien et sauver la région de la catastrophe".

avz/sam

PLUS:afp