NOUVELLES

L'or chute de plus de 140 $ US, les titres miniers dégringolent également

15/04/2013 11:58 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Le cours de l'or a chuté à son plus bas niveau en plus de deux ans lundi, accélérant une tendance de plusieurs mois et rendant moins attrayants les investissements dans le métal précieux et les minières qui le produisent.

Le contrat à terme sur l'or pour livraison en juin s'est établi lundi à 1361,10 $ US l'once, en baisse de 140,30 $ US, à la Bourse des matières premières de New York. Il s'agissait de sa plus importante baisse en pourcentage pour une seule séance depuis au moins février 1983.

Ce cours de fermeture, supérieur de 6 $ US à son plus bas niveau intra-séance, était le plus faible depuis février 2011. Le prix de l'or avait déjà cédé 63 $ US vendredi.

Le déclin du lingot s'est reflété dans les cours des actions d'entreprises aurifères inscrites à la Bourse de Toronto, le secteur au complet ayant chuté de plus de huit pour cent lundi.

Les actions de Barrick Gold (TSX:ABX) ont été les plus minées, ayant cédé 2,64 $, ou 11,51 pour cent, à 20,30$, sur un volume de plus de 11 millions d'actions. Le titre a perdu environ 15 pour cent de sa valeur la semaine dernière et est maintenant à son plus bas niveau en environ une décennie.

Le fléchissement de l'or s'inscrit dans un mouvement plus large de recul au sein des ressources naturelles. Le prix du pétrole a baissé de 2,58 $ US à 88,71 $ US le baril et celui du cuivre a rendu 8 cents US à 3,27 $ US la livre dans la foulée de la publication de données plus modestes que prévu sur la croissance économique chinoise.

Plusieurs raisons ont été évoquées pour expliquer la chute du prix de l'or. La principale semble liée à la possibilité que Chypre décide de vendre une partie de ses réserves du métal précieux pour financer une partie de son sauvetage. Même si cette opération pourrait ne jamais voir le jour, son ombre semble suffire à convaincre certains investisseurs que l'Espagne, l'Italie et d'autres pays européens en difficultés pourraient recourir à la stratégie.

En outre, Goldman Sachs a révisé à la baisse la semaine dernière ses prévisions pour le prix du lingot pour 2013.

La minière Osisko Mining (TSX:OSK) a reculé de 21 pour cent à 4,04 $ sur un volume de 10,5 millions d'actions, le titre le plus actif à Toronto après celui de Barrick. Goldcorp (TSX:G) a échappé 5,6 pour cent à 28,38 $, Kinkross (TSX:K) 13,6 pour cent à 5,54$ et Yamana Gold (TSX:YRI) de 8,4 pour cent à 12,15 $.

Il y a seulement 10 jours, le cours de l'or était à plus de 1600 $.

PLUS:pc