NOUVELLES

Le TSX cède 333 points et les ressources peinent avec le ralentissement chinois

15/04/2013 05:01 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a poursuivi son périple en territoire négatif lundi, culbutant d'environ deux pour cent, les cours des matières premières ayant aussi éprouvé des difficultés à la suite de la publication de données faisant état d'une croissance économique plus faible que prévu en Chine.

L'indice composé S&P/TSX a plongé de 332,71 points pour terminer à 12 004,88 points, son plus fort recul en une seule séance depuis juin dernier. Il s'agit en outre de son plus faible niveau de clôture depuis la mi-novembre.

En plus des pressions sur le pétrole et les métaux industriels, le prix de l'or a accentué le désinvestissement amorcé la semaine dernier, atteignant son plus bas niveau en plus de deux ans. Le contrat à terme du lingot d'or pour livraison en juin a dégringolé de 140,30 $ US à 1361,10 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York, touchant son plus bas niveau depuis le 11 février 2011. Il avait déjà reculé de 63 $ US vendredi dernier.

«Je crois qu'il y a de la panique dans les ventes en ce moment», a observé Frank Fantozzi, chef de la direction de Planned Financial Services, spécialisé dans la gestion de patrimoine, à New York. «Les gens qui se sont agrippés à l'or en attendant une reprise se disent maintenant 'Je dois sortir de là'.»

Le dollar canadien, très sensible aux mouvements des ressources naturelles, s'est déprécié de 1,12 cent US à 97,52 $ US.

L'économie chinoise a crû de 7,7 pour cent au plus récent trimestre, une baisse par rapport à sa croissance de 7,9 pour cent pour le trimestre précédent. Cela s'est avéré inférieur aux prévisions de plusieurs estimations du secteur privé, qui s'attendaient plutôt à ce que la deuxième plus grande économie du monde connaisse une croissance de huit pour cent.

Les signes de ralentissement ont aussi nui aux principaux indices boursiers américains. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 265,86 points à 14 599,2 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a cédé 78,46 points à 3216,49 points et que l'indice élargi S&P 500 a reculé de 36,49 points à 1552,36 points.

La Chine a été un important pilier de la reprise économique mondiale après la récession qui a suivi l'écroulement financier de 2008. La demande en provenance de la Chine a contribué à la hausse des cours des matières premières, ce qui a en retour aidé les actions liées à l'énergie et aux mines sur le TSX.

Le secteur aurifère du parquet torontois a plongé lundi d'environ neuf pour cent, lui qui avait déjà cédé près de 30 pour cent depuis le début de l'année.

L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a reculé de 2,64 $, soit 11,51 pour cent, à 20,30 $ — son plus faible niveau en au moins 10 ans. Cette glissade vient s'ajouter à celle de 15,45 pour cent de la semaine dernière et fait en sorte que Barrick n'est plus la plus grande société aurifère au monde au chapitre de la valeur boursière, un titre qui a été repris par Goldcorp (TSX:G). L'action de cette dernière a laissé lundi 1,96 $ à 28,38 $.

Plusieurs raisons ont été évoquées pour expliquer la chute du prix de l'or. La principale semble liée à la possibilité que Chypre décide de vendre une partie de ses réserves du métal précieux pour financer une partie de son sauvetage. Même si cette opération pourrait ne jamais voir le jour, son ombre semble suffire à convaincre certains investisseurs que l'Espagne, l'Italie et d'autres pays européens en difficultés pourraient recourir à la stratégie.

En outre, Goldman Sachs a révisé à la baisse la semaine dernière ses prévisions pour le prix du lingot pour 2013.

Les données chinoises ont aussi pesé sur le cours du cuivre à la Bourse des matières premières de New York, lequel a perdu 8 cents US à 2,37 $ US la livre. Le secteur des métaux de base du parquet torontois a dégringolé de 9,7 pour cent. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a échappé 1,99 $ à 26,15 $, tandis que celui de First Quantum Minerals (TSX:FM) a perdu 2,41 $ à 15,58 $.

La Chine est le plus grand consommateur mondial de cuivre, métal considéré comme un baromètre de l'économie compte tenu de son utilisation dans un très grand nombre d'industries.

Le secteur de l'énergie a rendu quatre pour cent, le cours du pétrole brut ayant cédé 2,58 $ US à 88,71 $ US le baril à New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a laissé filer 1,43 $ à 29,85 $, tandis que celle de Cenovus Energy (TSX:CVE) a perdu 1,39 $ à 29,04 $.

La Bourse de croissance TSXV a effacé 64,36 points, soit 6,3 pour cent, pour clôturer à 958,26 points.

PLUS:pc