NOUVELLES

Le maire Labeaume justifie les bonis accordés aux cadres

15/04/2013 05:54 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Le maire Régis Labeaume a réagi aux chiffres dévoilés par Radio-Canada la semaine dernière à propos des bonis versés à des cadres et hauts dirigeants. Trente-six dirigeants se sont partagé la somme de 220 366 $ en 2012, selon les données obtenues en vertu de la Loi d'accès à l'information.

Le maire Labeaume a tenu à faire une mise au point en expliquant notamment que certains cadres ont vu leur charge de travail augmenté, ce qui a même permis à la Ville de réaliser des économies.

Le maire a justifié notamment la prime de plus de 19 500 $ accordée au directeur général adjoint, Alain Thériault, par le fait qu'il cumule aussi les fonctions de directeur du développement durable depuis le départ de Guy Renaud, il y a environ deux ans et demi. 

Le directeur des services juridiques, Serge Giasson, qui a travaillé étroitement au dossier de l'amphithéâtre, a également obtenu une prime semblable. C'est lui qui a défendu les intérêts de la Ville dans la poursuite intentée par Denis de Belleval contre le projet de loi 204 qui visait à protéger l'entente entre la Ville et Québecor sur la gestion de l'amphithéâtre. Il a également participé aux négociations finales pour faire respecter le budget de 400 millions de dollars. Pour le maire, Serge Giasson mérite amplement sa prime.

« Les négociations avec Québecor se sont faites avec deux avocats du contentieux ici », a précisé le maire en laissant entendre que la facture d'avocats de Québecor Média a bien été plus élevée que celle de la Ville.

Le programme de gestion de la performance a été mis sur pied en 2005 par l'administration de Jean-Paul L'Allier et reconduit sous la mairesse Andrée Boucher. 

 

PLUS:rc