NOUVELLES

Le Canada met fin à sa mission en Islande

15/04/2013 07:32 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

Les Forces canadiennes ont mis fin à l'opération Ignition en Islande, lundi. Amorcée en mai 2008, la mission canadienne se tenait dans le cadre d'une opération de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

L'Islande est le seul pays de l'OTAN qui ne dispose d'aucune force militaire permanente. Les alliés de l'OTAN déploient de façon périodique, à la demande de l'Islande, des avions de chasse à Keflavik pour assurer la défense aérienne de la région. La mission consistait en de la surveillance radar, l'identification d'aéronefs de passage de même qu'escorter les aéronefs au besoin. Ce faisant, les Forces canadiennes ont assuré la sécurité de l'espace aérien canadien en surveillant les approches aériennes du continent nord-américain.

Les Forces canadiennes, qui étaient stationnées à à Keflavik, avaient déployé 160 soldats, 6 chasseurs CF-18 de la 3e Escadre de Bagotville, au Québec, et un avion ravitailleurs CC-150 Polaris de la base de Trenton en Ontario. Elles ont effectué 112 sorties dans l'espace aérien islandais et dans les environs.

Une partie des effectifs est rentrée au cours du week-end et le reste des troupes reviendront au cours des prochains jours.

« Les Forces armées canadiennes continuent de démontrer leur engagement envers l'OTAN sur la terre, dans les airs et sur la mer », a déclaré le commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, le lieutenant-général Stu Beare. « Spécialement, dans ce cas, notre contribution de chasseurs souligne notre engagement envers la sécurité aérienne de l'OTAN. »

PLUS:rc