NOUVELLES

La FAA américaine va faire inspecter par précaution un millier de Boeing 737

15/04/2013 02:08 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) va faire inspecter plus d'un millier d'avions Boeing de type 737 pour faire vérifier un élément susceptible d'en menacer la sécurité, selon un avis consultable sur le site internet du registre fédéral.

Dans le document, qui porte la date de parution du 15 avril, la FAA dit avoir été informée d'une "procédure incorrecte" lors de l'application d'un enduit anti-corrosion "sur des attaches du longeron arrière du stabilisateur".

Elles doivent être vérifiées et le cas échéant remplacées, "pour éviter une défaillance prématurée des attaches, qui pourrait (...) entraîner une perte de contrôle de l'avion", ajoute-t-elle.

Le document ne fait état d'aucun accident intervenu jusqu'ici à cause de ce problème.

Il précise que l'ordre d'inspection, pris en accord avec Boeing, prendra effet le 20 mai et "affecte 1.050 appareils enregistrés aux Etats-Unis".

Le 737, un monocouloir, est l'avion le plus populaire de Boeing, qui en a vendu plus de 10.000 exemplaires.

Un porte-parole de la FAA a indiqué à l'AFP que l'agence publiait "occasionnellement" des décisions de ce type "affectant un nombre important d'appareils".

Boeing a souligné de son côté que les inspections "étaient prévues depuis un certain temps" et que la publication du document de la FAA concluait une procédure en cours depuis un an.

"La longue période prévue pour accomplir le travail (d'inspection) ne requiert pas d'action immédiate pour les 737 qui volent actuellement", a encore souligné le constructeur.

Boeing relève ainsi que les inspections et l'éventuel remplacement des attaches doit intervenir avant que les appareils aient réalisé 56.000 cycles de vol, et que le plus utilisé de ceux en service n'en était qu'à 40.000 cycles.

Les modèles concernés par les inspections sont des avions de type 737-600, 737-700, 737-700C, 737-800, 737-900 et 737-900ER.

La FAA estime que l'opération pourrait coûter jusqu'à 10 millions de dollars au total aux compagnies américaines, mais qu'une partie des charges pourrait être couverte par la garantie du constructeur.

soe/sl/rap

PLUS:afp