NOUVELLES

La Chine et l'Islande signent un traité de libre-échange

15/04/2013 07:36 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - L'Islande est devenue lundi le premier pays européen à signer un accord de libre-échange avec la Chine.

Cette entente représente aussi une victoire importante pour la Chine, au moment où le pays cherche à augmenter son influence dans l'Arctique.

Cet accord devrait accroître les exportations du petit pays nordique isolé vers la deuxième économie en importance de la planète. L'accord a été ratifié alors que la première ministre islandaise Johanna Sigurdardottir entamait une visite de cinq jours en Chine.

L'Islande tente par tous les moyens de diversifier une économie qui a été sérieusement mise à mal par l'éclatement de la bulle financière en 2008.

L'Islande revêt une importance particulière aux yeux d'une Chine qui tente de s'implanter dans l'Arctique, où la fonte des glaces facilite la navigation et pourrait stimuler l'exploitation de ressources comme les hydrocarbures, les diamants, l'or et le fer.

La Chine souhaite obtenir le statut d'observateur permanent au sein du Conseil de l'Arctique, un forum d'échange international dont le Canada est membre. Une décision est attendue le mois prochain, mais la soumission de la Chine suscite beaucoup d'intérêt en raison des investissements chinois énormes prévus dans la région.

Le transport de marchandises dans l'Arctique, pendant ce temps, retrancherait plus de 6000 kilomètres et près de deux semaines au voyage entre le nord de l'Europe et Shanghaï. Des scientifiques chinois ont complété, en août dernier, leur premier voyage de 30 000 kilomètres entre l'Islande et Shanghaï.

PLUS:pc