NOUVELLES

Fernando Alonso ne se fait aucune illusion quant à ses chances au titre

15/04/2013 12:15 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

SHANGHAI - Fernando Alonso ne se fait «aucune illusion» quant à ses chances de gagner le titre même s'il a mis fin à une disette de 12 courses en signant une victoire convaincante au Grand Prix de Chine.

Cette douzaine de courses sans victoire était la plus longue du pilote de Ferrari depuis qu'il avait été blanchi pendant toute la saison 2009. Ce succès a également constitué un revirement de situation après avoir été incapable de rallier l'arrivée lors du précédent Grand Prix en Malaisie.

«Cela n'aurait pu aller mieux aujourd'hui, a déclaré Alonso après la course de dimanche. Ça me procure un sentiment très spécial parce que c'était une course difficile avec plein d'action.

«Avec ma deuxième place en Australie, ce résultat montre que la voiture est compétitive et que nous travaillons dans la bonne direction pour être toujours dans la lutte pour un podium.»

Le pilote espagnol a déclaré qu'il s'était gardé un peu de rythme en réserve, même s'il a devancé confortablement Kimi Raikkonen (Lotus) de 10 secondes à l'arrivée. Lewis Hamilton (Mercedes) a terminé troisième, à seulement deux dixièmes de seconde du très rapide Sebastian Vettel (Red Bull) en fin de course.

Cette victoire aisée a ravivé les espoirs chez Ferrari d'être en mesure de décrocher un premier championnat du monde depuis 2007, surtout que la prochaine course a lieu ce week-end à Bahreïn, ce qui n'offre aux autres équipes aucune chance de procéder à des améliorations aérodynamiques importantes dans l'intervalle.

Toutefois, la saison 2013 laisse déjà présager que les succès des équipes évolueront d'une course à l'autre selon la configuration des tracés, de la surface et des stratégies d'équipe autour des pneumatiques. Ainsi, les Red Bull se sont montrées dominantes en Malaisie mais n'ont pu se hisser sur le podium à Shanghai.

«En l'absence d'une équipe dominante, cela rend le championnat extrêmement intéressant, même si nous sommes conscients qu'il s'agit seulement de la troisième course, a reconnu Alonso. Nous ne nous faisons aucune illusion et nous devons continuer à nous concentrer et à faire tout notre possible pour nous améliorer encore davantage.»

Vettel demeure en tête du championnat, avec une avance réduite à trois points devant le très régulier Raikkonen. Sa deuxième place dimanche a permis au Finlandais de terminer dans les points pour une 20e course consécutive en Formule 1, imitant Alonso (23) et Michael Schumacher (24) les deux seuls autres pilotes à avoir réussi cette performance.

Cette séquence a semblé en danger lorsqu'il a percuté l'arrière de la McLaren de Sergio Perez en début de course. Si sa voiture a évidemment perdu le rythme, l'équipe a néanmoins choisi de ne pas remplacer l'aile avant et le museau endommagés.

N'eut été de cet accident et d'un mauvais départ, qui l'a relégué de la deuxième à la quatrième position, Raikkonen aurait pu rivaliser avec Alonso.

«C'était assez difficile en piste, a avoué Raikkonen au sujet des dommages sur la voiture. La voiture n'est pas conçue comme ça, autrement nous l'utiliserions tout le temps. Mais j'ai été surpris de sa bonne tenue. Bien sûr, il y avait quelques problèmes de pilotage, ce qui n'était pas l'idéal, mais nous avons essayé de vivre avec et nous avions assez de vitesse.»

Le directeur de piste de Lotus, Alan Permane, a évalué que les dommages à la voiture ont coûté environ un quart de seconde au tour. Compte tenu que cela s'est produit avec 40 tours à faire, c'est une affaire de 10 secondes en tout, précisément la marge derrière le vainqueur de la course.

«Sans ce mauvais départ et cet incident, nous nous serions battus pour la victoire aujourd'hui, a révélé le directeur sportif Eric Bouiller. Kimi a démontré une fois de plus pourquoi il est l'un des meilleurs pilotes au monde en étant l'un des plus rapides en piste, malgré les dommages à sa voiture.»

PLUS:pc