NOUVELLES

Egypte: la justice examine une demande de remise en liberté de Moubarak

15/04/2013 04:29 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

Un tribunal du Caire examine lundi une demande de remise en liberté conditionnelle de l'ex-président Hosni Moubarak, détenu depuis avril 2011 dans le cadre de poursuites pour corruption et complicité dans le meurtre de manifestants.

L'avocat de M. Moubarak, Farid al-Dib, a fait cette demande au motif que son client avait passé deux ans en détention, selon la presse locale.

Selon une source judiciaire, il est toutefois peu probable que l'ancien président soit remis en liberté, même si le tribunal tranche en sa faveur, dans la mesure où il a récemment été placé en détention préventive dans le cadre d'une autre affaire de corruption.

M. Moubarak, contraint à la démission le 11 février 2011 par un soulèvement populaire, et son ex-ministre de l'Intérieur ont été condamnés en juin 2012 à la réclusion à perpétuité pour leur responsabilité dans la mort de manifestants pendant la révolte de 2011, dont le bilan s'élève à près de 850 morts.

Six anciens hauts responsables de la sécurité jugés en même temps ont en revanche été acquittés.

La Cour de cassation a annulé ces verdicts en janvier, ordonnant un nouveau procès pour les huit accusés.

Samedi, le nouveau procès a tourné court, le juge se retirant de lui-même et demandant que le dossier soit confié à un autre tribunal, au cours d'une brève première audience chaotique. Le magistrat est mis en cause pour l'acquittement de dignitaires du régime déchu dans un autre procès.

M. Moubarak est apparu détendu, bien assis, saluant d'un geste de la main ses partisans et conversant avec ses fils Alaa et Gamal, qui comparaissaient aussi pour des accusations de corruption.

iba/cr/fc

PLUS:afp