NOUVELLES

Bombardier Transport obtient un contrat de 195 millions $ US en Floride

15/04/2013 03:35 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) a annoncé lundi avoir obtenu un contrat d'exploitation et d'entretien ferroviaire de 10 ans auprès du département des Transports de la Floride, pour un montant d'environ 195 millions $ US.

Le contrat pour le projet Central Florida Commuter Rail Transit (SunRail) prévoit l'exploitation, la répartition, l'entretien du parc de véhicules, l'entretien des voies, le service à la clientèle, l'entretien des installations et des quais et la fourniture de matériel. Ces tâches seront effectuées par Bombardier Transport à partir du printemps 2014.

Le service de train de banlieue SunRail comptera sur 20 voitures de train à deux niveaux construites par Bombardier, lesquelles commenceront à être livrées à partir de ce printemps.

En juillet 2011, Bombardier avait remporté un contrat de 41 millions $ US pour 14 voitures assorti d'options pour 46 voitures additionnelles.

Concurrence plus vive

Par ailleurs, dans un rapport publié dimanche, l'analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, souligne que la concurrence s'intensifie chez les constructeurs ferroviaires.

Il a noté que les géants chinois CSR et CNR sont de plus en plus actifs sur les marchés internationaux, tout comme les entreprises Stadler (Suisse), CAF (Espagne), Hitachi (Japon), Kawasaki (Japon), Pesa (Pologne) et Skoda (République tchèque).

M. Doerksen estime toutefois que Bombardier et les deux autres plus importants constructeurs ferroviaires au monde, Alstom et Siemens, sont bien positionnés pour tirer leur épingle du jeu, en raison notamment de leur forte présence en Allemagne et en France, deux des principaux marchés de la planète.

En 2012, Bombardier Transport a connu une année difficile. Ses revenus ont chuté de 16,5 pour cent alors que sa marge bénéficiaire d'exploitation a fondu de moitié, passant de 7,2 pour cent en 2011 à 3,6 pour cent en 2012.

La multinationale québécoise a attribué ces mauvais résultats principalement à des problèmes d'exécution sur deux gros contrats, en Allemagne et en France.

Dans son rapport, Cameron Doerksen mentionne toutefois trois autres facteurs: Bombardier a connu sa pire année en 10 ans dans le domaine des locomotives, ses ventes d'équipement de signalisation ont reculé de 14 pour cent et ses revenus provenant de la région Asie-Pacifique ont plongé de 30 pour cent. Rappelons que le gouvernement chinois a suspendu pendant plusieurs mois l'an dernier les livraisons de trains à grande vitesse.

La situation s'est améliorée depuis, mais M. Doerksen juge tout de même un peu optimiste l'objectif de Bombardier Transport d'obtenir une marge bénéficiaire d'exploitation de huit pour cent en 2014.

L'analyste note qu'au cours des deux prochaines années, les livraisons débuteront pour plusieurs contrats, dont celui des nouvelles voitures du métro de Montréal. Or, la rentabilité des premières livraisons est généralement faible.

De plus, relève Cameron Doerksen, un seul constructeur majeur, CAF, a enregistré des marges d'exploitation d'au moins huit pour cent ces dernières années. L'analyste projette que Bombardier Transport dégagera une marge d'exploitation de 6,9 pour cent cette année et de 7,7 pour cent en 2014.

Pour ce qui est du chiffre d'affaires de Bombardier Transport, Cameron Doerksen prévoit une croissance de 8,7 pour cent en 2013 et de cinq pour cent en 2014.

À la fin de 2012, le carnet de commandes de Bombardier Transport se chiffrait à 33,7 milliards $ US, un nouveau record.

L'action de Bombardier a perdu 2,7 pour cent lundi pour clôturer à 3,91 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc