NOUVELLES

Amina, Femen tunisienne, a fugué et sa famille dit ignorer où elle se trouve

15/04/2013 06:28 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT
AFP

La jeune Tunisienne Amina, qui avait publié sur internet des photos d'elle seins nus à la manière du groupe féministe Femen, a quitté le domicile parental depuis vendredi et la famille ne sait pas où elle se trouve, a déclaré sa mère lundi à l'AFP.

"Ma fille a quitté vendredi à notre insu la maison et nous ne savons pas depuis où elle se trouve", a déclaré la mère d'Amina, qui refuse d'être identifiée.

"J'ai peur pour ma fille qui suit un traitement psychiatrique depuis six ans", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle venait de demander conseil au médecin d'Amina à Tunis et qu'elle comptait aussi se rendre dans l'après-midi au ministère de l'Intérieur pour déclarer la fugue de sa fille.

LIRE AUSSI:

BLOGUE: Amina, ta liberté c'est aussi la mienne, la vôtre et la nôtre!, par Djemila Benhabib

"Des parties instrumentalisent l'histoire de ma fille au détriment de son intérêt (...). Il n'y eu jamais d'histoire de kidnapping, nous essayons simplement de protéger notre fille en refusant de la laisser sortir toute seule par mesure de sécurité", a déploré la mère d'Amina, la voix étranglée.

La jeune fille qui s'était présentée sous le nom d'Amina Tyler a fait scandale en Tunisie en publiant mi-mars des clichés d'elle la poitrine nue barrée des mots "Mon corps m'appartient, il ne représente l'honneur de personne" ou encore "Fuck your morals", selon le mode d'action des Femen.

En théorie, elle s'expose à des poursuites pour "atteinte aux bonnes moeurs", un délit passible de six mois de prison.

Femen, un groupe de féministes ukrainiennes désormais installé à Paris et qui a fait des émules dans plusieurs pays du monde, est connu depuis 2010 pour ses actions torse nu pour dénonçant le sexisme, l'homophobie, la prostitution et la religion.

Les Tunisiennes disposent depuis les années 1950 des droits les plus avancés dans le monde arabe, mais de nombreuses inégalités demeurent, surtout en matière d'héritage. Les associations féministes accusent aussi les islamistes d'Ennahda au pouvoir de chercher à s'attaquer à ces acquis.

kl/fc

INOLTRE SU HUFFPOST

Féminisme: des suffragettes aux Femen