NOUVELLES

Réforme de l'immigration aux Etats-Unis: régularisation possible en 10 ans (sénateur)

14/04/2013 09:46 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

Les 11 millions de sans-papiers vivant aux Etats-Unis pourront demander une régularisation permanente au bout de dix ans si la réforme de l'immigration actuellement négociée par un groupe de sénateurs américains est mise en place, a annoncé dimanche l'un d'eux.

Le projet de réforme, qui devrait être officiellement dévoilé en début de semaine après des mois de négociations en coulisses entre huit sénateurs démocrates et républicains, prévoit plusieurs étapes étalées sur plus d'une décennie.

"Tout le monde aura l'opportunité de faire une demande de statut légal, qui ne sera pas donné dès le premier jour", a expliqué Marco Rubio, le républicain le plus impliqué dans les discussions, sur la chaîne ABC.

Avec cette demande, les clandestins obtiendraient un permis temporaire qui leur donnera l'autorisation de travailler et voyager, sans risque d'expulsion.

"Il faudra payer des frais pour faire la demande, payer une amende (...), prouver que vous n'êtes pas une charge pour l'Etat, et vous n'aurez pas le droit aux allocations fédérales", a-t-il indiqué.

"Au bout de dix ans, la seule chose que vous obtiendrez, à condition que la frontière soit sécurisée et qu'un système de vérification pour les employeurs et de contrôle des entrées et sorties de visas soient en place, la seule chose que vous obtiendrez est la possibilité de faire une demande de +carte verte+ comme tout le monde", a expliqué le sénateur, en utilisant le terme donné aux permis de séjour permanents.

Selon le projet, toutes les entreprises du pays devront utiliser un système informatique fédéral pour vérifier que leurs employés ont le droit de travailler.

"Vous ne pourrez pas trouver de travail aux Etats-Unis si vous n'êtes pas ici de façon légale", a-t-il affirmé en cherchant à donner des gages aux conservateurs inquiets par la création éventuelle d'un appel d'air.

Selon ce projet, la frontière avec le Mexique, pays d'origine de la majorité des clandestins du pays, devra devenir étanche. Et le gouvernement devra mettre en place un système pour identifier les personnes qui resteraient dans le pays au-delà de la date limite de leurs visas.

ico/lor

PLUS:afp