NOUVELLES

Neuf tireurs sont tués dans l'attaque de la Cour suprême de Somalie

14/04/2013 08:08 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

MOGADISCIO, Somalie - Le ministre de l'Intérieur somalien a déclaré que neuf rebelles avaient attaqué la Cour suprême située à Mogadiscio, et qu'ils avaient tous été tués.

Abdikarim Hussein Guled a mentionné que six des terroristes avaient fait exploser leur veste chargée d'explosifs et que trois autres avaient été atteints pas balles et tués durant l'assaut qui a été donné dimanche au complexe judiciaire de la capitale somalienne.

Un bilan préliminaire faisait état de 16 victimes, dont les neuf rebelles.

Le groupe terroriste al-Shebab a semblé revendiquer l'attaque via un compte Twitter qui pourrait leur appartenir. Un message a indiqué que cinq miliciens de la «Brigade des martyrs» avaient participé à «l'audacieuse» attaque.

L'attaque — la plus sérieuse à Mogadiscio depuis que les miliciens du groupe al-Shabab ont été chassés de la capitale en août 2011 — a duré plusieurs heures et a entraîné plusieurs échanges de coups de feu avec les forces de sécurité du gouvernement.

L'attaque s'est produite vers 12h30, et la bataille contre les policiers et les forces armées a duré près de 90 minutes. Deux explosions ont été entendues et des tireurs ont été vus échangeant des coups de feu à partir du toit d'un des bâtiments, a décrit un journaliste de l'Associated Press qui a assisté à la scène.

Hassan Abdulahi, un policier de Mogadiscio, a mentionné qu'il avait vu cinq corps inanimés reposant à l'entrée d'un des bâtiments.

Les tireurs ont pris des otages dans la principale salle d'audience et sont entrés de force dans d'autres, a ajouté un autre policier, Abdinasir Nor.

Les hommes armés sont entrés de force dans le complexe et ont immédiatement fait exploser une bombe, a dit Yusuf Abdi, qui se trouvait à proximité d'un des bâtiments lorsque l'attaque s'est produite dimanche. Un porte-parole du gouvernement, Mohamed Yusuf, a confirmé l'attaque et a précisé que les forces de sécurité avaient riposté en livrant une bataille aux rebelles.

Le siège du gouvernement central de Mogadiscio est surveillé étroitement, étant ceinturé de nombreux points de contrôle. Toutefois, la sécurité entourant la Cour suprême est beaucoup moins importante.

La majorité des attaques à Mogadiscio sont attribuables au groupe terroriste al-Shabab, une milice extrémiste islamique associée à al-Qaïda en Somalie.

PLUS:pc