NOUVELLES

Matteo Ferrari doit renoncer, mais Karl Ouimette était prêt à le remplacer

14/04/2013 11:56 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le défenseur de l'Impact de Montréal Matteo Ferrari a été rayé de la formation à la toute dernière minute par l'entraîneur Mauro Biello, qui l'a remplacé par Karl Ouimette.

Ferrari a ressenti une douleur au mollet gauche pendant l'échauffement avant la rencontre de dimanche, face au Crew de Columbus, et on a décidé de ne pas prendre de chance dans son cas.

Callum Mallace a été inséré à la formation des 18 joueurs à la place de l'Italien de 33 ans.

«Matteo avait une petite douleur, mais avant le match, il a quand même essayé de s'échauffer, a noté Biello. Dès qu'il a signifié qu'il ne pourrait pas jouer, ona fait le changement.»

Biello estime que Ouimette s'est bien tiré d'affaire.

«Quand tu fais un changement juste avant le match, ce n'est pas facile pour le joueur inséré. Karl s'est très bien ajusté.»

Le Repentignois de 20 ans, qui a pu effectuer un troisième départ consécutif, était prêt.

«C'est sûr que lorsque tu t'attends à commencer le match sur le banc, c'est une préparation différente. Mais comme je dis toujours, il faut toujours être prêt et je l'étais. J'étais content quand ils m'ont dit que j'allais amorcer le match.»

Ouimette, qui a amorcé les matchs du 23 mars, contre les Red Bulls de New York, et face au Sporting Kansas City une semaine plus tard, s'est bien défendu du côté gauche de l'axe central. Le rapide Dominic Oduro l'a d'ailleurs mis à l'épreuve en quelques occasions en début de rencontre et à chaque fois, le Québécois a tenu son bout.

Retour de Nesta

L'Impact a toutefois pu compter sur l'arrière Alessandro Nesta, de retour dans la formation après avoir raté les deux dernières rencontres de l'équipe en raison d'une blessure à l'aine.

L'ex-international italien a fait sentir sa présence en défensive, stoppant net quelques poussées du Crew, mais son jeu en relance a été plutôt approximatif. Plusieurs de ses longues passes ont manqué de précision.

La surface dans un état satisfaisant

Si plusieurs craignaient que le match ne prenne des allures de lutte dans la boue en raison de l'état du terrain et des conditions hivernales qui se sont attardées sur Montréal, la surface du stade Saputo s'est plutôt bien tirée d'affaire.

Le contrôle de ballon et les jeux au sol ont bien semblé hasardeux, mais dans l'ensemble, personne n'avait à redire après la rencontre.

«Le terrain était bien. Je pensais que ça allait être catastrophique, qu'il y aurait de la boue et que ça n'allait pas être jouable, a admis Ouimette. Mais c'était bien. C'est certain qu'il était bosselé, mais c'est normal après quelques mois d'hiver.»

«La surface était super, compte tenu de la quantité de neige sous laquelle elle reposait, a noté Davy Arnaud. Malgré tout, c'était difficile de jouer au sol.»

Une première pour Biello...

La suspension imposée à Marco Schälibaum à la suite de de son expulsion face au Sporting a permis à Biello de diriger un premier match en MLS.

Il pourra ajouter ce nul de 1-1 à celui obtenu en NASL, alors qu'il avait dirigé un match à Porto Rico. Il a aussi dirigé l'équipe lors de son séjour en Italie à la fin de la dernière campagne, en remplacement de Jesse Marsch, libéré à la fin du calendrier régulier.

... et pour Tissot

Sans tambour, ni trompette, le Québécois Maxim Tissot a effectué ses premiers pas au soccer professionnel.

Le défenseur de 21 ans de Gatineau est venu remplacer Marco Di Vaio à la 88e minute et a été utilisé en milieu de terrain.

PLUS:pc