NOUVELLES

L'initiative d'al-Nosra sert le régime d'Assad (opposition)

14/04/2013 09:59 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

La Coalition de l'opposition syrienne a estimé dimanche que l'acte d'allégeance publique du Front al-Nosra au chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri servait le régime de Bachar al-Assad.

"Nous nous opposons fermement à toute action ou déclaration en contradiction avec la volonté du peuple syrien et les objectifs de la révolution. Ces initiatives servent seulement le régime d'Assad et portent atteinte aux progrès de la révolution", a indiqué dans un communiqué le plus important regroupement d'opposants au régime syrien.

"La Coalition est préoccupée par les récentes déclarations concernant les affiliations et les idéologies de certaines factions rebelles. Nous exhortons al-Nosra de rester dans les rangs des nationalistes syriens, de continuer à combattre le régime d'Assad, et d'appuyer et de protéger toutes les confessions en Syrie", a-t-il ajouté.

Mercredi, le Front al-Nosra, un groupe formé de jihadistes syriens et étrangers et qui n'est pas membre de l'ASL, a prêté allégeance à Ayman al-Zawahiri qui a appelé à l'instauration d'un "Etat islamique" en Syrie.

La Coalition rappelle qu'elle avait exprimé dans le passé son rejet de la décision des Etats-Unis de placer le Front al-Nosra sur la liste noire des "organisations terroristes".

Elle souligne que "c'est le régime d'Assad qui a poussé la révolution pacifique à se transformer en une lutte armée et qu'al-Nosra fait partie des forces qui combattent contre ce régime".

A la mi-décembre, lors de la réunion du groupe des Amis du peuple syrien à Marrakech, au Maroc, le chef de la Coalition de l'opposition syrienne, Ahmed Moaz al-Khatib, avait appelé les Etats-Unis à réexaminer leur décision de placer al-Nosra sur leur liste des organisations terroristes.

"La décision de classer un des groupes qui combattent le régime comme un groupe terroriste doit être réexaminée (...) Nous pouvons avoir des divergences idéologiques et politiques avec certaines parties, mais les révolutionnaires partagent tous le même but: renverser ce régime criminel", avait-il ajouté.

sk/cco

PLUS:afp