NOUVELLES

Les États du golfe demandent à l'Iran de revoir sa sécurité nucléaire

14/04/2013 09:17 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

RIYAD, Arabie saoudite - Le chef du principal bloc politique réunissant les États du golfe persique a demandé à l'Iran d'adhérer à l'entente internationale portant sur la sûreté nucléaire, à la suite d'un tremblement de terre qui s'est produit à proximité du seul réacteur actif du pays.

Abdullatif bin Rashid al-Zayani, secrétaire-général du Conseil de coopération du golfe persique, a participé dimanche à une rencontre à Riyad afin de discuter des problèmes de sécurité nucléaire après le tremblement de terre de 6,1 sur l'échelle de Richter qui s'est produit la semaine dernière à environ 96 kilomètres au sud-est de Bushehr, le site où se trouve le réacteur nucléaire iranien.

Le tremblement de terre a tué 37 personnes. L'Iran a déclaré que le réacteur n'avait pas été endommagé et a insisté pour dire qu'il avait été construit de manière à résister à des tremblements de terre plus puissants.

M. Al-Zayani a demandé à l'Iran d'adhérer à la convention des Nations Unies sur la sûreté nucléaire, qui procure plus de pouvoirs de surveillance à l'Agence internationale pour l'énergie atomique. L'Iran fait cependant partie d'un autre traité de l'ONU qui stipule que chaque pays doit rapporter tout accident nucléaire.

PLUS:pc