NOUVELLES

Le NPD atténue la notion de « socialisme » dans sa constitution

14/04/2013 11:02 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

Les membres du Nouveau Parti démocratique (NPD) réunis à Montréal pour une troisième et dernière journée de congrès ont voté massivement pour atténuer la notion de « socialisme » dans le préambule de la constitution du parti.

Cette résolution, qui vise à moderniser le parti, a été adoptée en mi-journée : 960 membres ont voté pour, 188 contre.

Alors que le parti se prépare à affronter un potentiel retour de l'engouement pour le Parti libéral avec l'élection de son nouveau chef, le NPD voulait « moderniser » le préambule de la constitution du parti, qui accordait beaucoup d'importance à la notion de « socialisme ». Toutefois, le NPD voudrait garder la référence à un héritage socialiste dont le parti peut s'inspirer.

« Ce n'est pas tant d'amener le parti vers le centre que d'amener le centre vers le parti », a expliqué Thomas Mulcair en conférence de presse suivant le dévoilement des résultats du vote. 

Cette volonté de recentrage froisse la branche socialiste du parti, dont plusieurs représentants qui se sont présentés très tôt dimanche matin pour être certains d'avoir un droit de parole au microphone. Il s'agissait de la troisième fois que les militants réunis en congrès tentaient de modifier ce préambule. Lors des deux congrès précédents, le délicat débat avait été reporté.

« On doit aller au-delà de notre base pour former un gouvernement », a insisté M. Mulcair, qui se défend de craindre l'arrivée du nouveau chef libéral. « Pendant des décennies, les libéraux ont flashé à gauche et tourné à droite. »

« Nous savons exactement ce que nous avons à faire pour remplacer les conservateurs en 2015 », a répété M. Mulcair. 

Prenant la parole à l'ouverture du congrès vendredi, le Prix Nobel et économiste américain Joseph Stiglitz a d'ailleurs prié le NPD d'éviter de commettre les erreurs faites par d'autres partis ailleurs dans le monde et de garder le cap vers la gauche.

Plus de 2000 militants, dont près de 700 du Québec, se sont inscrits pour le congrès tenu à Montréal. La métropole a été choisie notamment pour remercier le Québec, dont la population a élu un nombre record de députés aux dernières élections fédérales, propulsant le parti au statut d'opposition officielle aux Communes pour la première fois de son histoire.

Samedi, les membres ont avoir accordé un taux de confiance de 92 % à leur chef Thomas Mulcair.

Le prochain congrès néo-démocrate aura lieu à l'été 2015 à Edmonton.

PLUS:rc