NOUVELLES

Des attaques tuent 10 personnes en Irak, dont un candidat aux élections

14/04/2013 09:27 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Une série d'attaques survenues dimanche en Irak a fait 10 morts dont un candidat sunnite aux prochaines élections provinciales.

Ces attaques contre des forces de sécurité et le candidat électoral surviennent alors que le pays se prépare à son premier scrutin depuis le départ des États-Unis. Lors des élections du 20 avril, les Irakiens devront choisir les membres des conseils gouvernant les provinces.

L'attaque la plus sérieuse est survenue durant la nuit près de la ville de Mossoul, lorsqu'un cadavre piégé a explosé au sein d'un groupe de policiers qui tentaient d'inspecter ce corps laissé dans le milieu de la rue. Selon les autorités, cinq policiers ont été tués.

Quelques heures plus tôt, la police a indiqué que Najam Saeed, un candidat sunnite aux élections provinciales, avait été tué lorsqu'un engin explosif improvisé avait sauté au passage de son convoi près de la ville de Muqdadiyah, à 90 kilomètres au nord de Bagdad. La déflagration a été suivie d'un échange de coups de feu entre des tireurs et les gardes du corps du candidat. Deux des frères de celui-ci ont été tués, et trois de ses gardes du corps ont aussi été blessés.

Au moins 13 autres candidats ont été tués lors d'attaques précédentes, en prévision des élections.

Dans la ville de Falloujah, une bombe a explosé près d'une patrouille de la police, tuant deux agents.

Des médecins d'un hôpital voisin ont confirmé les décès.

La violence est moins endémique en Irak depuis le pic des affrontements entre sunnites et chiites ayant mené le pays au bord de la guerre civile en 2006 et 2007, mais les attaques d'insurgés demeurent fréquentes, dans des tentatives de saper le gouvernement dirigé par des sunnites.

PLUS:pc