NOUVELLES

Alonso remporte aisément le GP de Chine, finissant devant Raikkonen et Hamilton

14/04/2013 11:29 EDT | Actualisé 14/06/2013 05:12 EDT

SHANGHAI - Fernando Alonso de Ferrari est sorti vainqueur du Grand Prix de Chine de Formule Un, dimanche, après avoir pris la tête pour de bon avec 13 tours à disputer.

Alonso a fini 10 secondes devant la Lotus de Kimi Raikkonen. Lewis Hamilton de Mercedes, qui partait de la pole, a terminé troisième en devançant par deux dixièmes de seconde la Red Bull de Sebastian Vettel, qui a connu une belle fin de course.

Vettel reste aux commandes du championnat des pilotes après trois courses sur 19. Son avance a toutefois été réduite à trois points sur Raikkonen avec Alonso passant au troisième rang, devant Hamilton.

Alonso a été si dominant que son équipe lui a demandé de ralentir ses ardeurs en fin d'épreuve, des consignes que l'Espagnol a respectées.

«Ç'a été une course formidable dès le départ, a dit Alonso. Il n'y a pas eu de gros problèmes, et la dégradation des pneus a été limitée. Nous avons un très bon début de saison, et nous sommes optimistes pour le reste des courses.»

Avec 31 victoires en carrière, Alonso a rejoint Nigel Mansell au quatrième rang de l'histoire. Seuls Michael Schumacher, Alain Prost et Ayrton Senna les devancent.

Dans une course où la gestion des pneus était primordiale, les trois pilotes qui ont accédé au podium ont tiré profit de leurs pneus mous en lever de rideau. Ils ont tous visité les puits à leur sixième tour ou avant.

Des pilotes comme Vettel, Jenson Button (McLaren) et Nico Hulkenberg (Sauber) ont vite atteint le devant du peloton avec leurs pneus durs, mais les pilotes qui les devançaient au signal du départ ont fini par reprendre l'avantage avec des pneus neufs.

Button a fini au cinquième rang devant Felipe Massa de Ferrari, tandis que Daniel Ricciardo de Toro Rosso a établi un sommet personnel avec une septième place. Le top 10 a été complété par Paul di Resta de Force India, Romain Grosjean de Lotus et Hulkenberg.

La deuxième place de Raikkonen est d'autant plus admirable qu'il a passé la majeure partie de la course avec un bolide endommagé après une collision avec la McLaren de Sergio Perez, qui a fini 11e.

«Ç'a n'a pas aidé, mais j'ai été chanceux que ça n'a pas vraiment affecté la tenue de route, a dit Raikkonen. Il reste que j'aurais été beaucoup plus rapide sans ça.»

Hamilton composait avec des pneus qui se dégradaient depuis le début de la fin de semaine, alors il était bien content d'accéder quand même au podium.

«Les autres voitures étaient un peu trop rapides pour nous, a résumé Hamilton. Mes pneus étaient en piteux état à la fin.»

PLUS:pc