NOUVELLES

Snedeker et Cabrera partagent la tête après 54 trous au Tournoi des Maîtres

13/04/2013 07:49 EDT | Actualisé 13/06/2013 05:12 EDT

AUGUSTA, États-Unis - Brandt Snedeker et Angel Cabrera partagent la tête après trois rondes au Tournoi des Maîtres, à l'occasion d'une journée dont on se souviendra en raison d'une pénalité imposée à Tiger Woods.

Woods accuse quatre coups de retard sur les meneurs et est donc toujours dans la course, même s'il a reçu une punition de deux coups pour avoir laissé tomber sa balle illégalement lors de la deuxième ronde. Il a toutefois été un peu chanceux puisqu'il aurait pu être disqualifié pour avoir remis une carte de pointage erronée.

Snedeker et Cabrera ont joué des rondes de 69 (moins-3), samedi, lors d'une journée difficile sur les allées du Augusta National en raison de la fermeté des verts. Ils joueront au sein du dernier groupe dimanche, et se retrouvent tous les deux à moins-7.

«J'ai passé 32 ans de ma vie à me préparer pour demain (dimanche)», a déclaré Snedeker, qui tentera de remporter un premier titre majeur. «Je vais être déçu si je ne gagne pas. Point final. Je suis ici pour bien terminer le tournoi... Je suis ici pour gagner.»

Cabrera semble toujours être à son meilleur lors des tournois majeurs. Ses deux dernières victoires sur le circuit de la PGA ou sur le circuit européen ont été obtenues au Tournoi des Maîtres en 2009 et à l'Omnium des États-Unis en 2007. Il est à nouveau dans la course, même s'il occupait le 269e échelon du classement mondial avant le début du tournoi.

«Je suis très confortable, a dit l'Argentin par l'entremise d'un interprète. Je sais ce que je dois faire demain pour l'emporter.»

Adam Scott se retrouve un coup derrière les comeneurs et souhaite devenir le premier Australien à remporter un veston vert. S'il n'y parvient pas, deux de ses compatriotes pourraient réussir l'exploit. Jason Day et Marc Leishman suivent à moins-5. Day a passé la majeure partie de la journée en tête et semblait en bonne posture pour faire partie de la première triple égalité en tête à Augusta à l'aube de la ronde finale depuis 1967. Il a toutefois commis des bogueys sur les deux derniers trous.

Matt Kuchar suit à trois coups de la tête, et on retrouve ensuite Woods et Tim Clark à moins-3.

Woods évite le désastre

Woods a remis une carte de 70 et n'a pas semblé ébranlé par la punition qu'il a reçue avant de se présenter au premier tertre de départ.

Il aurait pu faire mieux, ou pire, mais au moins, il n'a pas été disqualifié.

Les responsables du tournoi ont épargné Woods, décidant qu'une punition de deux coups était suffisante puisqu'ils avaient d'abord déclaré que Woods n'avait pas commis d'infraction — après avoir observé la reprise.

Woods a dit qu'il s'agissait de la bonne décision, même si certains de ses opposants ont déclaré qu'il aurait dû déclarer forfait.

«Je respecte les règles, a dit Woods. J'ai fait une erreur selon les règles du golf. J'ai laissé tomber ma balle illégalement et j'ai été puni.»

La décision a fait des remous sur les réseaux sociaux. Certains golfeurs ont déclaré que Woods avait profité d'un traitement de faveur et d'autres ont noté que l'incident est survenu vingt-quatre heures après que Guan Tianlang, âgé de 14 ans, eut été puni pour avoir joué trop lentement. Guan a écopé une punition d'un coup et a respecté de justesse le seuil de qualification.

«Je crois que (Woods) aurait dû (abandonner). Il a laissé tomber sa balle afin de profiter d'un avantage», a mentionné David Duval, qui n'est pas à Augusta cette semaine, sur son compte Twitter.

D'autres ont dit qu'il croyait qu'il s'agissait de la bonne décision.

«Je sais qu'il n'avait pas de mauvaises intentions ou qu'il n'essayait pas d'obtenir un avantage ou quelque chose du genre, a dit Nick Watney. Je suis certain qu'il se sent mal et je crois à 100 pour cent qu'il ne l'a pas fait volontairement.»

Toujours au coeur de la lutte, Woods a inscrit un oiselet dès le premier trou. Il a toutefois été incapable de maintenir le rythme sur le premier neuf, inscrivant un pointage de 36. Son roulé de deux pieds au huitième trou a effectué le tour de la coupe et la balle a refusé de tomber au fond de l'objectif.

«Je n'ai jamais vu un tel fer à cheval», a maugréé Woods.

Il a cependant réussi trois oiselets sur le neuf de retour — dont un au 15e, le trou qui a généré la controverse la veille.

Clark a été celui qui a connu la meilleure journée parmi ceux qui ont joué plus tôt samedi. Il a inscrit un pointage de 67 et a rattrapé Woods.

PLUS:pc