NOUVELLES

Odeur peu familière à Toronto

13/04/2013 12:16 EDT | Actualisé 13/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Il est encore prématuré de dire que ça sent la coupe à Toronto, mais on peut à tout le moins avancer que ça sent les séries.

Les Maple Leafs (22-13-5) reçoivent samedi soir le Canadien (26-9-5), et il y a longtemps qu'un match entre les deux équipes disputé aussi tard dans la saison a autant soulevé les passions... des deux côtés.

Avec 49 points, les Leafs occupent le 5e rang de l'Association de l'Est et sont enfin en voie de mettre fin à la plus gênante séquence dans la Ligue nationale. La formation torontoise n'a pas participé aux séries depuis 2004 et est donc l'unique équipe de la LNH à ne pas avoir disputé le tournoi printanier depuis le lock-out de 2004-2005.

On pourrait vous dire qui était premier ministre et combien coûtait le litre d'essence lors de la dernière présence des Leafs en séries. Mais la meilleure façon de l'exprimer cette attente : cinq membres de cette équipe de 2003-2004 ont eu le temps de prendre leur retraite ET d'être admis au Temple de la renommée : Ed Belfour, Ron Francis, Mats Sundin, Joe Nieuwendyk et Brian Leetch.

« Tu penses à tous les joueurs qui ont passé par cette organisation et tu te demandes si on allait finalement participer aux séries », a rappelé l'attaquant Nazem Kadri.

« Tu sens l'enthousiasme des gens dans la ville. Tu vas dîner au casse-croûte et les gens t'en parlent », raconte le défenseur Cody Franson.

Le chiffre tabou

Pas question, toutefois, de calculer le chiffre magique pour savoir combien de points sont nécessaires pour s'assurer une place en séries.

« On y va un match à la fois et on essaie de seulement compter sur nous-mêmes et de ne pas se fier sur les autres équipes », a rappelé Franson.

« Je ne sais pas quel est ce chiffre, tout le monde a son chiffre, a laissé tomber Ryan O'Byrne. S'assurer une place en séries n'est pas assez, on veut aussi bien se positionner pour les séries et grimper au classement. »

Un changement profitable

Parlant d'O'Byrne, en voilà un qui ne semble pas fâché d'avoir été échangé à la date limite des transactions. L'Avalanche l'a refilé aux Maple Leafs contre un choix de quatrième tour en 2014.

L'ancien du Canadien a ainsi quitté une organisation moribonde, au point où Jean-Sébastien Giguère a cru bon de varloper ses coéquipiers dans les médias, pour le marché torontois.

« Je sentais que ça approchait, a mentionné le vétéran de 28 ans. Mon contrat finit cet été, je jouais pour une équipe de dernière place qui avait la chance d'obtenir un choix. Mais c'est agréable de passer d'une équipe hors des séries à une qui est dans la lutte. J'arrive dans une ville énergique. C'était difficile au Colorado, tu joues souvent devant un aréna rempli à 60%. »

O'Byrne sera servi à souhait samedi soir. L'ambiance au Centre Air Canada risque d'offrir un contraste par rapport aux palpitants duels Avalanche-Flames d'il y a un mois...

À noter :

  • James Reimer défendra le filet des Leafs. Il sera opposé à Carey Price.

  • Les attaquants Joffrey Lupul (commotion) et Mikhail Grabovski (estomac) se sont entraînés avec leurs coéquipiers, mais ont fait des minutes supplémentaires, ce qui rend leur présence peu probable. Grabovski s'est dit prêt, mais Carlyle n'a pas voulu confirmer sa présence.

  • Le Canadien a tenu un entraînement optionnel. Seuls les joueurs laissés de côté au dernier match y ont participé, soit Mike Blunden, Ryan White, Gabriel Dumont, Tomas Kaberle et Yannick Weber. Le gardien Peter Budaj les accompagnait.

PLUS:rc