NOUVELLES

Libération d'une dizaine d'otages libanais, dont un était détenu en Syrie

13/04/2013 09:24 EDT | Actualisé 13/06/2013 05:12 EDT

La libération samedi d'un Libanais, kidnappé à la frontière avec la Syrie, a entraîné la remise en liberté d'une dizaines de personnes enlevées dans une série de rapts confessionnels, a indiqué à l'AFP une source au sein des services de sécurité.

Hussein Kamal Jaafar, un chiite vivant près de la ville sunnite d'Arsal, dans l'est du Liban, avait été enlevé en mars puis transféré en Syrie. Aussitôt après, son clan avait kidnappé des sunnites d'Arsal, et en représailles des chiites avaient été enlevés.

"Une délégation d'Arsal est revenue à l'aube de Syrie avec Hussein Kamal Jaafar après avoir payé une rançon de 150.000 dollars", a indiqué la source de sécurité libanaise.

La chaîne privée libanaise LBC a diffusé des images de l'arrivée de M. Jaafar à Arsal où il a été accueilli par des personnalités locales.

"J'ai été enlevé par des bandits et voleurs et non par l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles)" a-t-il dit à la télévision ajoutant que ses ravisseurs "l'avaient frappé et torturé".

Dans un communiqué, l'armée libanaise a confirmé la libération de M. Jaafar et de 11 autres personnes kidnappées ces dernières semaines, sunnites et chiites.

Les habitants d'Arsal, une localité largement sunnite, soutiennent les rebelles luttant contre le régime de Bachar al-Assad. Les régions proches du Hermel et de Baalbeck sont elles des places fortes du mouvement chiite Hezbollah qui appuie le président Bachar al-Assad.

Le Liban est très divisé sur la guerre en Syrie qui a causé la mort de plus de 70.000 personnes depuis mars 2011 selon l'ONU.

Des infiltrations de part et d'autre de la frontière et des accrochages ont eu lieu dans cette région. Ainsi, samedi, quatre mortiers tirés de la Syrie sont tombés dans la région de Hermel, selon le correspondant de l'AFP.

kam/sah/sk/vl

PLUS:afp