NOUVELLES

La Russie interdit d'entrée 18 citoyens des États-Unis

13/04/2013 08:53 EDT | Actualisé 13/06/2013 05:12 EDT

MOSCOU - La Russie a identifié 18 ressortissants des États-Unis qui seront interdits d'entrée au pays en guise de représailles contre Washington, qui a imposé des sanctions à 18 Russes qui auraient commis des violations des droits de l'homme.

La liste rendue publique samedi par le ministère russe des Affaires étrangères comprend notamment John Yoo, un ancien représentant du ministère américain de la Justice qui a autorisé par écrit le recours à des techniques d'interrogation corsées, David Addington, l'ancien chef de cabinet de l'ex-vice-président Dick Cheney, ainsi que deux anciens commandants de la prison de Guantanamo.

La veille, Washington avait annoncé sanctionné 18 citoyens russes en invoquant la «loi Magnitsky», nommée ainsi en mémoire de l'avocat russe Sergueï Magnitsky. Ce dernier avait été arrêté en 2008 pour fraude fiscale après avoir accusé des responsables de la police de Moscou de corruption. Il est décédé en prison l'année suivante, après avoir été battu et privé de soins médicaux.

Le département d'État américain a publié samedi un communiqué afin de réagir à la récente décision des autorités russes.

«Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, la réponse adéquate de la Russie à l'indignation internationale sur la mort de Sergueï Magnitsky devrait être d'effectuer une enquête sérieuse et trouver les responsables de sa mort au lieu de s'engager dans une série de ripostes (pour répliquer à chaque décision)», peut-on lire dans la déclaration.

La promulgation de la «loi Magnitsky», qui remonte à 2012, avait provoqué un regain des tensions diplomatiques entre Moscou et Washington. La Russie avait rapidement répliqué en approuvant une loi empêchant les citoyens américains d'adopter des enfants russes.

PLUS:pc