NOUVELLES

Corée du Nord: Washington et Pékin s'engagent à trouver une solution pacifique

13/04/2013 08:22 EDT | Actualisé 13/06/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - La Chine et les États-Unis se sont engagés samedi à trouver une solution pacifique pour s'assurer du maintien de la paix dans la péninsule coréenne et mettre en branle le processus de dénucléarisation de la Corée du Nord.

L'administration Obama aura au moins réussi à obtenir une déclaration de la Chine, unique pays au monde qui a un certain ascendant sur la Corée du Nord, l'un des seuls régimes qui tient à son isolation et la chérit.

La question, maintenant, est de savoir si Pékin respectera son engagement et travaillera en collaboration avec Washington pour faire la promotion d'une péninsule coréenne exempte d'armes nucléaires.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a fait de ce dossier l'élément central de ses rencontres avec divers leaders chinois — dont le président Xi Jinping, le premier ministre Li Keqiang et le ministre des Affaires étrangères, Yang Jiechi — lors de sa visite en Chine.

«Nous sommes en mesure — les États-Unis et la Chine — de souligner notre engagement mutuel en vue de la dénucléarisation de la péninsule coréenne d'une façon pacifique», a affirmé M. Kerry avant un dîner avec Yang Jiechi.

«Nous savons que c'est d'une importance critique pour la stabilité dans le région, pour le monde et pour nos efforts en matière de non-prolifération (des armes nucléaires). C'est l'objectif des États-Unis et de la Chine», a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

Son homologue a confirmé que la position de Pékin était claire.

«La Chine a la ferme intention de maintenir la paix et la stabilité et de faire avancer le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne», a-t-il exposé par le biais d'un interprète.

Il a ajouté que Pékin collaborerait avec les États-Unis et les autres nations impliquées dans les pourparlers internationaux sur la Corée du Nord afin de travailler à régler le dossier nucléaire en tenant compte des intérêts de toutes les parties.

Alors que la Corée du Nord se prépare à un possible tir de missile et qu'il ne se passe plus une journée sans qu'une menace en provenance de Pyongyang ne fasse les manchettes, l'administration Obama n'avait, pour ainsi dire, plus le choix de se tourner vers la Chine afin de lui demander d'intervenir auprès de son belliqueux voisin.

Cette stratégie diplomatique a donné des résultats variables dans les dernières décennies, période au cours de laquelle la Corée du Nord a développé et testé des armes nucléaires et constamment mis en péril la paix dans la péninsule coréenne.

PLUS:pc