NOUVELLES

Corée du Nord : la Chine et les États-Unis s'entendent pour une solution pacifique

13/04/2013 04:37 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Les chefs des diplomaties chinoise et américaine se sont mis d'accord pour oeuvrer ensemble à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, a déclaré que la Chine avait la ferme intention de maintenir la paix et la stabilité et de faire avancer le processus de dénucléarisation de la Corée du Nord.

Le secrétaire d'État américain John Kerry est arrivé à Pékin, samedi, pour tenter de convaincre la Chine de mettre de l'eau dans le vin de son allié nord-coréen.

Après une visite à Séoul, où il a réaffirmé son soutien ferme envers le gouvernement sud-coréen mais aussi rappelé l'annulation d'exercices militaires pour faire baisser la tension dans la péninsule, John Kerry a rencontré le ministre chinois des Affaires étrangères ainsi que le nouveau président Xi Jinping.

Washington souhaitait obtenir de la Chine de l'aide pour faire plier Pyongyang, qui menace de mener un nouvel essai nucléaire, ou même d'attaquer la Corée du Sud et ses alliés, les États-Unis et le Japon.

La Chine a déjà lancé plusieurs avertissements à la Corée du Nord, mais ils n'ont pas empêché Pyongyang de déplacer deux missiles sur sa côte orientale.

La date du 15 avril, anniversaire de la naissance du père de la nation, Kim Il-Sung, approche à grands pas et certains observateurs craignent que la Corée du Nord choisisse cette journée pour mettre à exécution cette menace.

« La Chine a un énorme potentiel pour faire la différence à ce sujet et j'espère qu'à l'occasion de nos entretiens, nous pourrons nous entendre sur les moyens de désamorcer les tensions », a déclaré John Kerry dans un communiqué conjoint avec la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, diffusé avant son départ de Séoul.

Rétablir les ponts

Par ailleurs, la Corée du Sud et les États-Unis ont évoqué la possibilité, vendredi, de rétablir l'aide financière vers la Corée du Nord.

La communauté internationale pourrait ainsi honorer un engagement pris en 2005, en vertu duquel elle versait une aide économique à Pyongyang en échange de « mesures significatives » en vue de sa dénucléarisation.

« La Corée du Nord doit se soumettre à ses obligations et engagements internationaux ou se préparer à un isolement croissant », peut-on lire dans le communiqué conjoint.

L'accord avait été conclu à la suite de négociations entre six pays : les deux Corées, le Japon, la Russie, la Chine et les États-Unis.

L'aide avait été suspendue lorsque la Corée du Nord a violé ses engagements, selon les pays impliqués, en menant un premier essai nucléaire en 2006, puis en poursuivant ses activités d'enrichissement d'uranium.

PLUS:rc