NOUVELLES

Viols de masse: le Congo suspend des militaires

12/04/2013 03:09 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a avisé les Nations Unies vendredi qu'il avait suspendu ou arrêté plusieurs commandants et soldats de deux bataillons soupçonnés d'avoir pris part à des viols de masse dans l'est du pays.

L'ONU avait prévenu l'armée congolaise le mois dernier que les Casques bleus refuseraient d'effectuer des interventions avec les bataillons concernés à moins que les militaires accusés d'avoir commis des agressions sexuelles ne soient rapidement traduits en justice.

Les forces armées du Congo auraient attaqué de nombreux habitants après avoir quitté la capitale provinciale de Goma en novembre dernier. Les Nations Unies ont affirmé avoir documenté au moins 126 viols dans la région de Minova.

Le porte-parole adjoint de l'ONU, Eduardo del Buey, a déclaré vendredi que la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Congo voyait la suspension des militaires comme une preuve de l'engagement du gouvernement congolais à faire en sorte que les coupables soient jugés.

PLUS:pc