NOUVELLES

Stade olympique : 826 déchirures sur la toile en 2012

12/04/2013 10:38 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT
Getty Images
Olympic Stadium, Montreal, 1976. Exterior, Architects: Roger Taillibert. (Photo by Arcaid/UIG via Getty Images)

L'état de la toile du Stade olympique continue de se dégrader, à en croire les constats établis dans le rapport annuel 2012 de la Régie des installations olympiques (RIO), dont Radio-Canada a obtenu copie.

La RIO a en effet recensé 826 nouveaux défauts ou déchirures sur la toile, à la suite de l'inspection automnale de 2012. En tout, 1240 réparations ont été effectuées pendant cette année.

« Ces essais ont révélé la fragilité de la toile en ce qui a trait à la rupture ainsi qu'une réduction de ses performances structurales (dégradation cumulative de plus de 59 %). » — Rapport annuel de la RIO

« Les dégradations des propriétés mécaniques de la toile sont non négligeables et son vieillissement est plus significatif qu'anticipé », lit-on dans le rapport annuel de la RIO.

En 2010, la RIO relevait que la toile se déchirait 50 à 60 fois par année, perdant 45 % de sa résistance. La situation était telle qu'en 2009, le Service de sécurité incendie de Montréal avait signifié à la RIO qu'il était impératif de revoir le protocole de sécurité pour s'assurer que le public ne risquait rien dans l'enceinte du stade.

Plus récemment, début avril, le comité-conseil sur l'avenir du Parc olympique de Montréal a jugé nécessaire le remplacement du toit du Stade olympique.

Depuis la déchirure de la toile du stade en 1999, aucune activité ne peut se dérouler sur le terrain pendant l'hiver.