DIVERTISSEMENT

Pierre-François Legendre veut tourner la page sur «Adam et Ève»

12/04/2013 10:08 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT
Georges Dutil

Pierre-François Legendre l'avoue: il a passé un «bizarre d'automne» et trace un bilan «plutôt amer» de l'aventure Adam et Ève, la série de Claude Meunier qui n'aura finalement duré qu'une saison à l'antenne de Radio-Canada. Ayant récolté une moyenne de 600 000 téléspectateurs, l'émission a été grandement écorchée par la critique et semblait, selon l'avis de plusieurs, vouée à l'échec dès sa mise en ondes.

Croisé à la conférence de presse du dévoilement des nominations du Gala Les Olivier, où il officiera à titre de directeur artistique et de metteur en scène, Pierre-François, qui tenait la vedette de la comédie avec Sophie Cadieux, ne s'est pas offusqué lorsqu'on lui a fait remarquer, en riant, qu'Adam et Ève n'était citée dans aucune catégorie en vue de la grande fête de l'humour.

«Je n'avais pas d'attentes», a-t-il laissé tomber, sourire moqueur aux lèvres.

À la lumière de certains commentaires émis sur Twitter dans les derniers mois, on aurait pu croire que l'acteur en avait marre de se faire parler du triste destin d'Adam et Ève et qu'il refusait d'admettre les faiblesses du concept. Or, il comprend, et partage même jusqu'à un certain point les doléances des chroniqueurs de télévision et du public mécontent. Ce qui l'horripile, c'est ce qu'il nomme «l'acharnement médiatique».

«Je suis tanné de certaines personnes qui en parlent», a-t-il avoué sans détour. «J'ai réalisé que c'était un projet envers lequel il y avait énormément d'attentes, et qui n'a peut-être pas rempli son mandat. Je n'ai pas réussi à trouver de réponses précises. Mais je trouve quand même que la série a été victime d'acharnement. J'ai vu à la télévision, dans les 10 dernières années, des choses qui auraient mérité pareil traitement, et qui n'ont pas subi ça.»

«On a rapidement compris qu'on ferait une seule saison», enchaîne le comédien. «En tournant, j'avais un peu le feeling qu'on n'atteindrait peut-être pas notre but. Mais il n'y a jamais une personne qui va travailler, le matin, en se disant qu'elle va bâcler le tournage. On part tous avec de bonnes intentions. Je pense qu'il y a des critiques qui y sont allés un petit peu fort. Il y avait quand même 600 000 personnes qui nous regardaient...»

L'interprète a vivement acquiescé lorsqu'on a relevé le fait qu'Adam et Ève lui aura néanmoins permis de jouer les textes de Claude Meunier au moins une fois dans sa carrière.

«Absolument. Et ça fait partie de la déception. Claude Meunier était une idole pour moi. Alors, bien sûr, j'aurais aimé que ça performe beaucoup mieux que ça.»

Le défi des Olivier

Heureusement, Pierre-François Legendre a de beaux projets devant lui pour oublier ce chapitre moins reluisant. Il travaille en ce moment sur l'élaboration du 15e Gala Les Olivier, où il est d'ailleurs en nomination pour sa mise en scène du dernier spectacle des Denis Drolet, Comme du monde. La remise de prix sera animée, cette année, par Mario Jean qui l'avait déjà pilotée en duo avec Claudine Mercier en 2001 et seul en 2002, et qui prend ainsi la relève des Chick'n Swell, lesquels ont été aux commandes pendant quatre ans. Ensemble, Pierre-François et Mario nous promettent une célébration qui devrait plaire à tous, axée sur un thème on ne peut plus vaste: la famille.

«Mario a un côté paternaliste, très rassembleur», note Pierre-François Legendre. «Il n'est pas déjanté comme les Chick'n Swell. Il y aura donc une couleur réconfortante. On a vite adopté le thème de la famille. Je m'inspire de toutes les familles qui ont été marquantes, à la télévision, au cinéma... Je trouve aussi, sans tomber dans le cliché, que le milieu de l'humour au Québec est comme une grande famille. Il n'y a aucune hypocrisie chez nos humoristes, l'harmonie règne entre eux: ils sont solidaires.»

Le Gala Les Olivier sera retransmis en direct à la télévision de Radio-Canada, le dimanche 12 mai à 19h30. Pierre-François est par ailleurs toujours de la distribution d'Il était une fois dans le trouble à VRAK.TV, et il incarnera peut-être le premier rôle d'un long-métrage qui sera tourné cet été si le financement nécessaire est obtenu.