POLITIQUE

Applebaum assure aux gens d'affaires que le temps de la corruption est révolu

12/04/2013 08:26 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Oui, des loups se sont infiltrés à l'Hôtel de Ville au cours des années, mais cette période est maintenant révolue. C'est essentiellement ce message que le maire Michael Applebaum a livré vendredi à la communauté d'affaires réunie à l'invitation de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

C'était la première fois que M. Applebaum parlait à la chambre de commerce montréalaise depuis qu'il a succédé à Gérald Tremblay à titre de maire.

Avec les nombreuses révélations faites à la commission Charbonneau, après les scandales révélés par les médias, les appels à la démission et le départ du directeur général de la Ville, M. Applebaum invite désormais les gens d'affaires à se tourner vers le futur et à laisser de côté les bulletins de nouvelles, parce que la situation à Montréal s'est améliorée, dit-il.

Optant pour la stabilité, la communauté d'affaires croit que la coalition municipale qui dirige présentement la Ville doit rester en place jusqu'aux prochaines élections. Lors du scrutin, en novembre prochain, les Montréalais auront cependant un choix crucial à faire, estime le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc.

Rénovations sans permis : Applebaum remboursera

Le maire Applebaum veut par ailleurs clore le dossier de ses rénovations effectuées sans permis. Le maire a déjà plaidé l'erreur de bonne foi après la diffusion du reportage d'Enquête dans lequel on apprenait qu'il avait fait faire en 2003 des rénovations sans permis dans un duplex qu'il a revendu avec 80 % de profit quatre mois après l'avoir acheté.

Le maire dit maintenant qu'il a fait des vérifications et qu'il aurait effectivement dû se procurer un permis de rénovation. Dix ans après les événements, il s'engage à payer le prix du permis, soit 130 $.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref