NOUVELLES

Masques vendus aux enchères : les Hopis "tristes et abattus"

12/04/2013 12:40 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le chef de la tribu hopi américaine d'Arizona (sud-ouest), qui réclamait le retour d'objets sacrés vendus vendredi aux enchères en France, s'est déclaré "triste et abattu" par cette vente, qu'il a réaffirmée être une "profanation de notre religion".

"Nous sommes profondément tristes et abattus que la justice française ait autorisé cette vente", indique dans un communiqué LeRoy Shingoitewa, chef de cette tribu de 18.000 membres.

"Vu l'importance de ces objets cérémoniels pour la religion hopi, on peut comprendre pourquoi les Hopis considèrent cette vente, et toute vente, comme sacrilège et une profanation de notre religion", ajoute la déclaration.

Le communiqué indique que le conseil de la tribu va se réunir pour décider des prochaines étapes de cette "saga honteuse".

Les quelque 70 masques "Katsinam" que la tribu réclamait devant la justice se sont arrachés vendredi aux enchères à Drouot à Paris, pour plus de 900.000 euros au total.

Provenant d'une collection privée estimée entre 600.000 et 800.000 euros, les objets étaient mis en enchères par la maison Neret-Minet Tessier et Sarrou.

Le tribunal des référés avait été saisi par les Hopis et l'association de défense des peuples indigènes Survival International. Le juge avait maintenu la vente, estimant que ces masques avaient certes une "valeur sacrée" pour les Hopis, mais que cela n'en faisait pas pour autant des "biens incessibles".

ff/jca

PLUS:afp