NOUVELLES

Maroc/foot: près de 200 arrestations après les violences à Casablanca

12/04/2013 08:06 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Près de 200 personnes ont été arrêtées lors de violents incidents jeudi en marge du match de football entre le Raja Casablanca et les FAR Rabat, lors desquels des commerces et transports en commun ont été saccagés, a annoncé vendredi le ministère de l'Intérieur.

D'après le correspondant de l'AFP, les incidents ont commencé jeudi après-midi après l'arrivée de supporteurs des FAR dans la capitale économique du Maroc. Certains d'entre eux "ont attaqué des magasins", brisant des vitrines. Des voitures, des bus et une rame de tramway ont aussi été endommagés. La circulation du tramway, inauguré fin 2012, a été un temps perturbée.

Dans un communiqué vendredi, le ministère de l'Intérieur évoque "des actes de vandalisme et de destruction de biens publics et privés (...) perpétrés par des individus juste après leur arrivée à la gare de Casablanca, en provenance de Rabat".

Ces violences ont entraîné des dégâts matériels sur une trentaine de véhicules au moins (tram, bus et voitures privées), selon le texte. Une quinzaine de magasins a également été endommagée.

Une enquête administrative a été diligentée "pour déterminer les responsabilités", et des interrogatoires étaient toujours en cours vendredi après-midi, selon le correspondant de l'AFP.

D'après une source judiciaire, des comparutions devant le procureur du roi devraient intervenir durant le week-end, avant un probable procès dès le début de semaine prochaine devant le tribunal correctionnel d'Aïn Sebaa.

Selon le ministère de l'Intérieur, toutes les mesures avaient été prises à l'approche de ce match au sommet entre les deux premiers du classement, qui s'est conclu sur un score de 1-1.

Quelque 3.000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés à Casablanca, mégalopole de cinq millions d'habitants, ont affirmé des médias.

Le football marocain est victime de violences périodiques, à l'intérieur comme à l'extérieur de ses enceintes.

En septembre 2011 à Dakhla, au Sahara occidental, des affrontements avaient eu lieu au terme d'une rencontre entre l'équipe locale et celle de Mohammedia, et s'étaient poursuivis plusieurs jours en ville, entraînant la mort de sept personnes dont deux policiers.

Plus récemment, c'est à Tanger, dans un climat social déjà tendu, que des violences ont été perpétrées par des supporteurs.

Lors de la saison 2011-2012, la Fédération marocaine dit avoir recensé plus d'une trentaine d'incidents en première et deuxième divisions.

Le Maroc accueillera au cours des prochaines années plusieurs compétitions internationales, dont la Coupe d'Afrique des nations (CAN), début 2015.

De nouveaux stades, avec des critères de sécurité renforcés, ont été construits ou sont en cours de construction dans le royaume.

gk-str/cco

PLUS:afp